•  

     ... déjà publiés sur ce blog : 
    Introduction au voyage                         : http://bit.ly/1RosZbL
    Étape 1 Melbourne – Warrnambool      : http://bit.ly/1P6CXtB
    Étape 2 Warrnambool – Robe               : http://bit.ly/1PFSaCr
    Étape 3 
    Robe - Adélaïde                      :  http://bit.ly/1RIgolr
    Étape 4 Adélaïde - Broken Hill

     

    VOYAGE AUSTRALIE-NZ - ETAPE 4 -  Adélaïde / Broken Hill...
    Zitouni écrit : 
    Nous avons tout plein de choses à vous raconter. Et donc j'ai déjà imaginé deux rubriques pour organiser tout ça (d'autres seront créées plus tard) :
    - Une nuit à l'hôtel
    - Scènes de la vie quotidienne

    Avant toute chose, sachez qu'on kiffe grave l'Australie !

    Très grosse étape de roulage aujourd'hui, avec 565 km de plus au compteur. C'était le prix à payer pour aller poser nos roues dans l'Outback, au-delà du bush, ce grand rien de plusieurs milliers de kilomètres de côtés avec des herbes qui piquent et des bêtes qui mordent. Nous sommes ce soir à Broken Hill, un village de quelques maisons et une poignée de commerces posés eux aussi sur le grand rien.

    Au départ, à Adelaïde, nous sommes allés voir une dernière fois l'océan avant de nous enfoncer dans les terres. Petite balade fraîche sur le ponton, face au sémaphore. C'est dimanche, et le dimanche, les pets sont de sortie pour faire leur crotte et pour tirer sur les laisses. Et des pets, il y en a un paquet. Un chercheur de trésors, aussi. Et des poissons frais.
    Sur l'esplanade qui longe la plage, des cyclistes du dimanche (!) ont agrémenté leurs casques de colliers Rilsan de près de 30 cm (liens en plastique) formant autant de pics anti-attaques de mouettes !
    Sur la plage aussi, des mouches, plein de mouches qui nous agacent.
    9h30. Sortir d'Adelaïde par le nord de la ville n'aura été qu'une formalité. Les 150 km qui suivent... comment dire... c'est comme faire Loudun-Poitiers plusieurs fois de suite. Des champs de blé, de colza tout juste en début de floraison, de luzerne coupée. Un paysage vaguement vallonné, vaguement arboré, vaguement joli. Il y a quelques différences quand même. Les arbres et les buissons sont plus exotiques, et les kangourou écrasés prennent lieu et place des hérissons et lapins de garenne de chez nous.
    Nous atteignons ensuite la très belle vallée viticole de Clare. Des maisons de vignerons comme chez nous, des rosiers en bouts de rangs, mais des panneaux "interdiction de boire de l'alcool dans les lieux publics et en extérieur" de placardés partout.
    Nous nous arrêtons déjeuner ici, dans un restaurant/salon de thé/cave à vin. Bon sandwich maison et bonne grosse salade de fruits (fraises, raisin, melon, pastèque, pommes, poires, scoubidous), le tout dégusté sous la tonnelle, avec les mouches, là aussi.
    Et c'est reparti.
    Après 50 km de vallée, place à 150 km de Beauce avec une route à 2 voies qui serpente. L'enrobé est assez moyen, comme chez nous. Vitesse maxi : 110 km/h.

     

    Oups ! 

     

    Adélaïde entourée de vignes ...

    Diaporama ~
    de la visite

     

     le bush avant l'Outback

     

    Votre avis les intéresse ! Un commentaire ! ... Merci !

     Diaporama ~
    de la visite

     

    Le sol est plus sec, les kangourous écrabouillés aussi. On retrouve de ci de là du bush arborescent, spot à kangourous encore vivants. Il y a des émeus, aussi. Mettre le feu avec un mégot ou faire un BBQ, ça coûte 80.000 AUD ! Ça fait chère la clope ou la saucisse…
    Sur mon GPS s'affiche maintenant la distance qui nous sépare du waypoint suivant : 212 kms ! Autant dire à l'entrée de Broken Hill. D'ici là, aucun village, aucun carrefour d'importance.
    Nous traversons tout de même quelques zones habitées mais qui ne forment pas de véritables villages. A l'entrée de chacune d'elles, un panneau vante l'attrait du lieu. Bien souvent, une jolie photo du... silo à grains ou encore du réservoir d'eau !
    Pendant que j'y pense : Vous vous souvenez peut-être de la devise de l'état de l'Idaho aux USA, "Famous Potatoes" ! Et bien je viens de lire, sur la plaque de notre voiture de l'état de Victoria, "Stay Alert, Stay Alive". Là aussi ça donne envie …

    Mais revenons à nos kangourous.
    A l'approche de Broken Hill et alors que nous venons officiellement de rentrer dans l'Outback, la route s'élève, zigzaguant dans la "colline cassée" (Houaaa, le niveau d'anglais !). Des centaines de chèvres ont remplacé les kangourous, et aucune n'a fait crêpe ! Conclusion : Une chèvre est moins joueuse qu'un kangourou.
    Pendant que j'y pense-bis : Le décalage horaire avec la France n'est pas un compte rond. Il est 9h30 plus tôt chez vous ! (en tenant compte du changement d'heure en France qui vient d'avoir lieu).
    La photo de nuit, c'est Broken Hill.
    Voilà pour la journée.
    A demain peut-être... si nous n'avons pas été malmenés par les méchants garçons de Mad Max ! (visite du lieu de tournage demain matin, à 25 km au nord).    Seb & Zitouni 


    13 commentaires
  • Une heure à occuper en ville (Angers)

    L'eau a toujours joué un grand rôle à Angers. Déjà au Ve siècle avant J.-C., les Andes avaient été attirés par ce site remarquable, combinant fonctions de passage et de défense, sur le dernier promontoire schisteux de l'ouest armoricain, placé entre deux confluents : en amont, celui de la Mayenne et de la Sarthe ; en aval, celui de la Maine et de la Loire. 
    Dans l'intervalle, sur dix kilomètres, coule la Maine, la plus courte rivière de France. Elle était jadis appelée "rivière de Maienne", du latin Meduana signifiant rivière du milieu. La prononciation angevine en deux syllabes, et non en trois syllabes, a forgé le diminutif "Maine" qui l'emporte sur le nom de "Mayenne" au XVIIe siècle. 
    La ville s'est installée au cœur de ce réseau hydrographique en étoile. La rivière lui a donné son originalité. Elle a façonné son image. Les constructions se sont naturellement établies le plus à l'abri possible de ses fréquentes inondations car, quoique la Maine soit "resserrée dans son lit sablonneux en été", en hiver elle "s'enfle comme une mer" . Les vastes étendues d'amont et d'aval, submersibles pendant plusieurs mois - île Saint-Aubin, parc de Balzac et lac de Maine - sont donc restées vierges de toute construction : des poumons verts pour l'agglomération. Il en résulte ce plan si particulier à Angers, en forme de huit ou de cabestan, étranglé à la hauteur de la Maine, par les rives de laquelle il est si rapide de gagner la campagne.
     

     

     

    le pont de Verdun ou pont du centre


    le château et la cathédrale

    Diaporama ~
    de la visite

    le pont de basse chaîne ...

      

     

    Votre avis m'intéresse ! Un commentaire ! ... Merci !

     Diaporama ~
    de la visite

    Maine sauvage
    Le lit de la rivière a beaucoup évolué au fil des siècles. Jusque vers 1860, la Maine serpentait entre des îlots de prairies qui la divisaient en plusieurs bras. La plus grande de ces îles, l'île des Carmes (ou de la Savatte), était bâtie. Un seul pont reliait les deux rives : le Grand Pont (pont de Verdun). Entre l'île de la Savatte et la Doutre, le Petit Pont franchissait le bras de Maine dit "canal de la Tannerie", dont l’origine remonterait au détournement de la Maine en 873 pour libérer la ville des Normands. Le pont des Treilles n'était quant à lui qu'un pont de moulins, appartenant, comme les autres îlots en amont, à l'hôpital Saint-Jean. L'inondation de 1663 en emporte une partie.

    C'est seulement à partir des premières décennies du XIXe siècle que l'on s'est vraiment décidé à bâtir des quais, même si les projets en remontaient au moins à 1630. Le quai Royal - entre la place Molière et le pont de Verdun - est d'abord entrepris, puis le quai Ligny à partir de 1831. Deux nouveaux ponts - de la Basse et de la Haute-Chaîne - sont mis en service en 1838 et 1839 pour raccorder d'une rive à l'autre les nouveaux boulevards ouverts sur l'emplacement des fortifications. Leur nom provient des chaînes autrefois tendues en travers de la Maine, pour fermer complètement l'anneau des remparts.

    Maine plaisir
    Importante pour les affaires, la Maine ne l'était pas moins pour le plaisir et d'abord pour le plaisir de la baignade. Combien de fois aussi n'a-t-elle pas servi de cadre à d'éblouissants spectacles nocturnes, à des navousels ? L'entrée solennelle des rois et des princes était prétexte à de somptueux spectacles de combats navals. Louvet rapporte dans le détail celui de 1578 donné pour François d'Alençon : "Pour donner du plaisir à M. le duc d'Anjou, fust dressée une forte place en forme d'ung chasteau, sur la rivière, au droict du chasteau, entre les ponts et la Basse-Chaisne…"

    Au XIXe siècle, ce sont régates, fêtes vénitiennes et feux d'artifices. En 1877, la Société nautique d'Angers propose une imposante fête vénitienne sur la Maine avec deux cents embarcations décorées et illuminées représentant des tableaux flottants intitulés "féerie navale, le sphinx, navire de Cléopâtre, l'île des fleurs"… Les régates d'Angers Nautique donnaient lieu à grand concours de spectateurs.
    Aujourd'hui, le trafic portuaire s'est évanoui. Les voies sur berge, établies entre 1971 et 1986, ont "neutralisé" la rive gauche et l'activité nautique s'est déplacée pour l'essentiel en amont et en aval de la ville. Depuis 1974 cependant, la municipalité et la chambre de commerce s'efforcent de revivifier la rive droite et de relancer le tourisme fluvial : la situation d'Angers n'est-elle pas idéale, au confluent de 300 kilomètres de rivières navigables ?
    Sylvain Bertoldi - Conservateur des Archives d'Angers


    18 commentaires
  •  

     ... déjà publiés sur ce blog : 
    Introduction au voyage                         : http://bit.ly/1RosZbL
    Étape 1 Melbourne – Warrnambool      : http://bit.ly/1P6CXtB
    Étape 2 Warrnambool – Robe               : http://bit.ly/1PFSaCr
    Étape 3 Robe / Adélaïde ...

     

    VOYAGE AUSTRALIE-NZ - ETAPE 3 -   Robe / Adélaïde ...
    Zitouni écrit : 
    Nous avons tout plein de choses à vous raconter. Et donc j'ai déjà imaginé deux rubriques pour organiser tout ça (d'autres seront créées plus tard) :
    - Une nuit à l'hôtel
    - Scènes de la vie quotidienne

    Avant toute chose, sachez qu'on kiffe grave l'Australie !

    Aujourd'hui nous sommes partis de Kingston et nous voilà à Adelaïde, la deuxième grosse ville de notre première boucle en Australie.
    Juste à côté du motel et servant d'enseigne au restaurant où nous avons dîné la veille, ce homard géant hyper-réaliste est à voir (oups ! j'avais parlé de langouste... mais c'était la nuit...).
    Direction Coorong Park. Un écosystème préservé qui hésite entre bush, marais-salants, dunes…
    Nous allons faire ici de belles photos et une balade dans la brousse.
    Les trous circulaires visibles dans le sol (photo) - mélange de sable, de coquillages et d'un genre de mastic qui colle aux godasses - sont les traces d'une carrière très ancienne. Les aborigènes découpaient jadis le sol en blocs secs en dessinant préalablement un cercle, et du coup c'était facile pour eux de simplement les superposer ensuite pour bâtir leurs maisons.
    Par endroit les étendues asséchées sont couvertes d'une croûte de sel, et quand il reste de l'eau dans ces cuvettes, elle est rose ! Des bactéries qui aiment la saumure y prolifèrent. J'ai bien failli faire fondre les semelles de mes belles baskets là-dedans dis-donc !Nous nous dirigeons ensuite vers Jacks Point.

     

     436 km 

     

    non comestible ...

    Diaporama ~
    de la visite

    écologique ...

      Votre avis les intéresse ! Un commentaire ! ... Merci !

     Diaporama ~
    de la visite


     Un haut lieu de l'observation des pélicans. Ben ils sont où, les pélicans ?
    Il est 13h30 lorsque nous atteignons la rivière que nous devons franchir en bateau. Le ferry à câbles de Wellington enchaîne les rotations. Sur l'autre rive, en surplomb et en partie masqué par le mât de la barge, on peut deviner la "guinguette" où nous avons déjeuné.
    En milieu d'AM nous arrivons à Granite Island. Un bout de terre relié au continent par un ponton long d'un kilomètre. Pour trimbaler les visiteurs, un bus à cheval (le wagon circule sur des rails) enchaîne lui aussi les navettes.
    Depuis notre départ de Melbourne, nous avons parcouru environ 1200 km vers le nord. C'est fou ce que les paysages sont variés. Au sud, les blés étaient verts, la luzerne tout juste coupée. A mi-chemin le bush buissonnant dominait et, autour d'Adélaïde, on trouve de la vigne, des blés moissonnés, des pâturages déjà secs. Le plus surprenant, c'est d'observer les champs cultivés cernés de trous d'eau asséchés où le sel resurgit par plaques. La couche de terre cultivable est vraiment très fine. Nous sommes ici presque au niveau de l'océan et il suffit d'un petit surplomb de quelques dizaines de centimètres pour que quelque chose arrive à pousser.
    Demain c'est direction le bush, le vrai, celui qui fait peur ! Là où il y a plein de bêtes écrasées.
    Alors peut-être à bientôt, si Dieu a encore une fois la bonne idée de monter dans notre belle Toyota Camry ( C'est fait, j'ai réussi à caser le modèle de notre chariote pour ceux que ça intéresse, et j'en connais au moins un. C'est pas trop tôt).
    A+ … Seb, qui voudrait me faire croire que ses photos sont plus belles que les miennes … & Zitouni


    16 commentaires
  •                      Souvenirs de notre villégiature en Quercy ...

    Carennac 46   (Les Plus beaux villages de France)

    Petite commune (370 habitants) de la Communauté de Communes du Pays Haut Quercy-Dordogne, desservie par la gare de Bétaille, sur la ligne d'Aurillac à Brive, Carennac se trouve au centre d'une région riche en curiosités naturelles et sites historiques d'un grand intérêt: à quelques kilomètres, le gouffre de Padirac et un haut-lieu de pèlerinage : Rocamadour. Baigné par les eaux de la Dordogne, resserré autour d'un prieuré clunisien fondé au XI° siècle, le village a conservé son aspect médiéval et chaque pierre y raconte une histoire.

    Le Causse - Le plateau qui domine Carennac constitue la bordure la plus septentrionale du Causse de Gramat; c'est une vaste table de pierre, légèrement inclinée vers l'ouest et le nord, faiblement mamelonnée. Quelques "igues" ou abîmes naturels trouent par endroits le rocher, tandis que quelques bosses représentent des tumulus ou tombeaux préhistoriques. Il émane de ces paysages une beauté tranquille et austère.
    Les bords de la Dordogne - La vallée forme dans cette région une plaine de quelques 5 km de large, composée de riches alluvions, éléments quartzeux et éruptifs charriés depuis l'Auvergne par le fleuve. L'été, la Dordogne, claire et peu profonde est propice aux sports nautiques, tandis que l'hiver, le cours de la rivière devient plus rapide et plus régulier.

    Lieux et monuments de Carennac : Le château des Doyens ~ L'église Saint-Pierre ~ Le cloître ~ La Mise au tombeau ~ Maisons classées ~ Autres ...

    Les plus beaux villages de France 

     

    l'extérieur du château

     

    Diaporama ~
    de la visite

     

     une des rues typiques du village 

     Votre avis m'intéresse ! Un commentaire ! ... Merci !

     Diaporama ~
    de la visite

     Le village s'étage sur les dernières pentes qui dominent le cours de la Dordogne, dans un véritable nid de verdure qui contraste avec l'aridité du Causse qui le domine. La rivière étale à ses pieds ses méandres et ses îles. Dans le lointain, au nord, s'estompent les derniers monts de la Corrèze et plus près, dans un merveilleux cirque vert et doré, les abrupts escarpements du Causse de Martel, à l'ouest; la masse rutilante du château de Castelnau, les tours de Saint-Laurent et le bloc grisâtre des Césarines, à l'est ; tandis qu'au sud se dresse la barrière formidable du Causse, dominée par l'énigmatique ruine de Taillefer.
    C'est ce cadre, à la fois austère et riant, aride dans les sommets, plantureux dans les bas-fonds, ce paysage de plaines et de petits monts, qu'a chanté l' écrivain religieux Fénelon, dans son "ode à Carennac" et qui a peut-être inspiré certaines des descriptions que l'on trouve dans l'épopée du Télémaque (1699).

     

     

     

     

     

     

    Vu de la Dordogne, ou de l'île de Calypso, ou, au contraire, des dernières pentes du Causse, Carennac présente un aspect plus traditionnel, avec de nombreuses maisons d'aspect ancien, ses vieux pigeonniers, les tours et l'enceinte du Prieuré. L'impression s'accentue encore quand on pénètre dans les rues du village. Les rues sont étroites et tortueuses, de nombreuses maisons conservent leurs fenêtres à ogives et à meneaux, leurs portes gothiques à heurtoir de fer forgé, leurs tourelles d'escalier à poivrières, ou leurs ouvertures de la Renaissance, œuvres d'un art plus raffiné, moins influencé par la tradition locale.


    17 commentaires
  •  

     ... déjà publiés sur ce blog : 
    Introduction au voyage                         : http://bit.ly/1RosZbL
    Étape 1 Melbourne – Warrnambool      : http://bit.ly/1P6CXtB
    Étape 2 Warrnambool – Robe               :

     

    VOYAGE AUSTRALIE-NZ - ETAPE 2 -  Warrnambool / Robe  ...
    Zitouni écrit : 
    Nous avons tout plein de choses à vous raconter. Et donc j'ai déjà imaginé deux rubriques pour organiser tout ça (d'autres seront créées plus tard) :
    - Une nuit à l'hôtel
    - Scènes de la vie quotidienne

    Avant toute chose, sachez qu'on kiffe grave l'Australie !

     Au matin de l'étape nous retrouvons notre charmant réceptionniste, toujours souriant et serviable. La journée devrait bien se passer…
    Premier arrêt, à quelques kilomètres de Warrnambool, à Tower Hill Lake. Une sorte de gros trou géant où il est possible de circuler en voiture en faisant gaffe de ne pas écraser la wildlife. Ici c'est une réserve et les animaux sont coincés, ils ne peuvent pas sortir du trou. Des passages canadiens barres les chaussées qui servent d'entrée et de sortie.
    Nous allons pouvoir observer des émeus et un koala totalement ridicule lorsqu'il court !
    Plus tard en journée nous en verrons d'autres, des koalas. Et aussi des kangourous. Mais bon ils étaient comme les chiens de prairies aux USA : crêpe ! Pour vous donner une idée, un koala qui est tout aplati, c'est le format de 3 chiens de prairie. Un kangourou, c'est déjà plus grand. Compter 10 chiens de prairie.
    Un peu plus loin nous allons faire une grande balade, à Port Fairy River. Un port au débouché de la rivière, une digue, une plage, un phare tout petit mais tout mignon... et des mouches ! ... Grrrr !

    toujours en longeant la côte ...

     

    Par un chemin montant rocailleux ... le kaola ...

     

    Diaporama ~
    de la visite 

    Qu'il est beau, qu'il est beau ... 

      Votre avis m'intéresse ! Un commentaire ! ... Merci !

     Diaporama ~
    de la visite 

     


    C'est là qui nous avons pu voir un wallaby et une wallabette qui voulaient se faire un gros câlin. Z'étaient pas contents !
    Toujours plus loin - il est déjà 13h - nous allons déguster au soleil un bon hot-dog (ça arrive !) avant d'aller admirer en contre-bas le Blue Lake. Est-il vraiment bleue ? Jugez vous-même en regardant la photo. Il s'agit d'un lac de cratère. Il y a là 3 cratères qui se suivent ici. Le Blue Lake, le celui qui n'a pas de lake du tout et le lake qui n'a pas de jolie couleur donc on en parle pas.
    L'après-midi est déjà bien entamé(e) lorsque nous atteignons Beachport Pier. Un chouette endroit qui nous a fait penser à Santa Barbara, en Californie. Un village tranquille et plutôt chic, des arbres sur la plage et un pier, sorte de ponton qui s'avance sur la mer. Celui-là fait près de 500m de long ! Une bonne balade en plein vent, une eau translucide et vert émeraude... le bonheur.
    Il est 18h lorsque nous nous engageons sur une piste qui doit nous mener jusqu'aux portes de Robe. C'est Little Dip Park Coast. Des prairies marécageuses se trouvent de part et d'autre de la piste caillouteuse et piégeuse, le soleil couchant offre de belles lumières.
    Arrivée à Robe. Le motel de ce soir est perché et domine un lac. La vue doit y être magnifique ... sauf que … !
    Le fauteuil de Seb passe tout juste la porte d'entrée de cette chambre "adaptée" et ... ne passe pas du tout celle de la salle de bain ! Dans la salle de bain : une douche pas adaptée et un WC pas accessible non plus ! Que faire ?
    Le patron, super embêté et qui, déjà, nous offre une bouteille de piquette pour tenter de se faire pardonner voit que malgré tout, ça ne va pas le faire. Il nous propose, chose incroyable, de scier le montant de la porte de la salle de bain et de détruire la séparation douche/WC !!! Non mais il est pas bien, lui ?!
    Il est 19h30 et nous n'avons ni mangé, ni chambre pour dormir.
    Le patron du motel passe des coups de fil dans le bled ... pas une chambre adaptée de dispo.
    Ah si, à 42 km de là, vers le nord ! Bon ben... on reprend la route. Par chance le motel dans lequel nous allons pouvoir - nous l'espérons - dormir, est sur ma trace du lendemain.
    Donc plein gaz vers Kingston, la Mecque de la Langouste.
    En arrivant sur place, vers 20h45, nous trouvons comme convenu au téléphone la clef de notre chambre à la serrure. Accessible, elle ...
    Un dîner dans la boutique d'à côté et zou. Extinction des feux : 22h30.
    Une journée bien remplie, en somme.
    A+ donc, Seb & Zitouni


    16 commentaires
  •  MIKI  NAKAMURA ...

    Fin novembre je suis allé "Aux Allumettes" de Trélazé 49 visiter des ateliers d'artistes en résidence (non surveillée)

    Manufacture d’allumettes : un lieu, une histoire
    L’histoire de nos cités est nourrie de l’histoire des édifices qui les structurent. Celle de la manufacture d’allumettes de Trélazé est riche d’un passé qui a contribué à forger l’identité de la commune.

    Lieu d’expression et de créativité : Le village d’artistes
    Depuis quelques années, des artistes indépendants vivent sur le site même des allumettes et y exercent leurs activités. Dans cette période de mutation du lieu, leurs présences in situ, contribuent à maintenir une vie sur l’ensemble de la friche manufacturière et de la mettre en lumière en certaines occasions (portes ouvertes des ateliers, journées du patrimoine, etc.).

     pour attirer l'oeil ...

     

     

     ?????????????

     

     

     Diaporama ~
    de la visite 

     des bulles de méduses ...

     

     

     

     Votre avis m'intéresse ! Un commentaire ! ... Merci !

     Diaporama ~
    de la visite 

     

    Angers : artistes en résidence

    Quand l’hôpital devient source d’inspiration. Depuis 2008, le CHU d’Angers est habité par l’art. 6 mois par an, un artiste plasticien est accueilli en résidence de création au département de soins de suite et de longue durée. Présent en moyenne deux jours par semaine, le peintre ou le sculpteur tisse de liens avec les patients, leurs proches et les équipes hospitalières et signe une production artistique. Les œuvres souvent créées à partir d‘un détournement de matériel invitent à emprunter un chemin de traverse pour penser autrement la maladie, le rapport au corps, la mission de l'hôpital dans la cité.

    « Et la greffe prend. Ephémères, curieuses, complices ...  les conversations s’engagent autour de deux phrases : Que faites-vous là ? Et vous ? Vient alors le moment des confidences, l’un parle, l’autre écoute et se transforme. « C'est une expérience marquante et enrichissante. Etant plus jeune, j’appréhendais ces rencontres avec des personnes malades, amoindries physiquement et parfois mentalement. Aujourd’hui ce n’est plus le cas, j’ai appris à mieux vivre ces rencontres, à discuter de la maladie et surtout, à voir qu’il n’y avait pas de raisons d’avoir peur.» témoigne Evor qui fut plasticien en résidence en 2013. Il signe les « Nourritures célestes » des barquettes présentes sur les plateaux repas des patients, transformées par « ses soins » en un module de plâtre, puis en œuvre peinte. »

    La création se prolonge par une exposition et une acquisition 
    Un partenariat avec la Galerie 5, galerie d’art installée au rez-de-chaussée de la bibliothèque universitaire d’Angers a donné une plus grande visibilité à la résidence en  offrant les cimaises  durant trois mois.
    Un nouveau partenariat est engagé avec deux services de la Ville d’Angers : le Grand Théâtre d’Angers accueille une exposition consacrée à Marie-Noëlle Deverre. 


    10 commentaires
  •  

     Déjà publiés sur ce blog : 
    Introduction au voyage                       : http://bit.ly/1RosZbL
    Étape 1 Melbourne – Warrnambool      : 

     

    VOYAGE AUSTRALIE-NZ - ETAPE 1 - Melbourne – Warrnambool  ... là ou les océans Indien et Pacific se confondent ...
    Zitouni écrit : 
    Nous avons tout plein de choses à vous raconter. Et donc j'ai déjà imaginé deux rubriques pour organiser tout ça (d'autres seront créées plus tard) :
    - Une nuit à l'hôtel
    - Scènes de la vie quotidienne

    Avant toute chose, sachez qu'on kiffe grave l'Australie !
    Départ pour cette première étape prévu à 8h45 ...

    Une nuit à l'hôtel
    Le lit à mémoire de forme :
    Au moment de me coucher hier soir dans mon lit à mémoire de forme, je constate qu'il y a, dans le matelas, un gros trou au niveau de mon ventre et deux trous assez volumineux au niveau de ma poitrine.
    Mais peu de temps après, une fois analysée ma morphologie d'athlète et ma taille mannequin, comme par magie le matelas épouse parfaitement mes formes ! Trop fort le matelas.
    Une américaine grosse comme un truck a dormi dans mon plumard, c'est sûr !
    Au final, je passerai une bonne nuit.


     la route longe la côte déchiquetée 

     

     

     les vaches pie-noires

     

     Diaporama ~
    de la visite 

     la côte et Les Douze Apôtres (îlots dans l'océan)...

     

     

    Votre avis les intéresse ! Un commentaire ! ... Merci !

     ~ Diaporama ~
    de la visite 

    Scènes de la vie quotidienne
    Conduire à droite sur la file de gauche... à moins que ce soit l'inverse... je ne sait plus. Enfin si, je sais. Au début c'est déstabilisant, surtout si c'est Sébastien qui se met au volant ... Mais bon, c'est moi qui garde toujours la clef du coup, on réfléchit, et on corrige. Jusqu'à ce soir, tout va bien.
    Vu aujourd'hui : Pour leurs premières leçons de conduite, les jeunes australiens ne vont pas sur la route, ni même sur des parkings mais ... dans des champs poussiéreux aménagés exprès, avec des plots et tout et tout, même des zones de freinage sur l'herbe grasse !
    Au fond d'une pissotière, j'ai vu un encart publicitaire !
    Nous avons pu observer de la wildlife aujourd'hui :
    - Un kangourou a traversé la route juste devant nous, dans l'ombre d'une forêt d’eucalyptus, en dehors des clous. Il n'avait pas de gilet jaune non plus, le bougre.
    - Une sorte de tatoo à poils vagabondait au bord de la route. Il n'était pas nu comme le kangourou mais avait des poils, comme lui, le kangourou. Du coup on s'est dit que ce n'était peut-être pas un tatoo. C'était pas non plus un kangourou. On aurait su dire.
    - Dans un virage, des macaques observaient des touristes qui les observaient aussi. Ils se causaient. Mais ils ne parlaient pas la même langue et visiblement c'était un dialogue de sourds. On ne s'est pas arrêté, on aurait pas pu les aider. En plus, nous ne sommes pas sourds.

    - Des vaches Pie-Noires broutent dans les prés, comme chez nous. Dans le "bouseland" que nous avons traversé en soirée, nous avons pu voir que les paysans aimaient bien les boîtes aux lettres volumineuses. Beaucoup accrochent horizontalement à un poteau de bois un bidon de lait de 20 litres en aluminium pour qu'il ne rouille pas. D'autres installent carrément de vieilles bétonnières réformées !
    Mais dans le "bouseland", tout est propret, même les maisons qui s'affichent "for sale" ! C'est à ne rien y comprendre. Passons à notre belle journée (voir les photos).

    Aujourd'hui, nous avons suivi la Great Ocean Road, superbe et réputée. Elle longe l'Océan Indien. Elle est déchiquetée et les falaises de roche tendre et claire y sont impressionnantes, tout comme les vagues qui s'y fracassent (Ouah-ou le poète !).
    Du coup rien de plus à dire, sauf que c'était chouette. Pas un chinois.
    Ah si, quand même : Dieu existe et était avec nous dans la voiture. Il est pas chiant, il cause moins que Sébastien. Si je dis ça c'est que pile au moment d'aller voir Les Douze Apôtres (îlots dans l'océan), le soleil s'est montré. Parce qu'avant, c'était plutôt gris.
    J'ai pas compris à quel moment il est monté dans la voiture, Dieu ? ! Sûrement juste avant, au carrefour quand on a pris à gauche ?
    Enfin voilà pour aujourd'hui.
    Demain, je ne sait plus ce qu'on doit faire... sûrement des trucs bien…
    A+ donc, Seb et Zitouni


    13 commentaires
  • Fin novembre je suis allé "Aux Allumettes" de Trélazé 49 visiter des ateliers d'artistes en résidence (non surveillée)

    Manufacture d’allumettes : un lieu, une histoire
    L’histoire de nos cités est nourrie de l’histoire des édifices qui les structurent. Celle de la manufacture d’allumettes de Trélazé est riche d’un passé qui a contribué à forger l’identité de la commune.

    Lieu d’expression et de créativité : Le village d’artistes
    Depuis quelques années, des artistes indépendants vivent sur le site même des allumettes et y exercent leurs activités. Dans cette période de mutation du lieu, leurs présences in situ, contribuent à maintenir une vie sur l’ensemble de la friche manufacturière et de la mettre en lumière en certaines occasions (portes ouvertes des ateliers, journées du patrimoine, etc.).


     un mini aperçu de ce qu'était la manufacture des Allumettes

     

    partie de l'atelier de l'artiste Jean-Jacques Pigeon

     

    Votre avis m'intéresse ! Un commentaire ! ... Merci !

     Diaporama ~
    de la visite 

    Manufacture d’allumettes :
    Aux côtés des ardoisières, industrie à l’origine de la renommée de Trélazé, la manufacture d’allumettes fait également figure de patrimoine. Relativement méconnu, en particulier chez les jeunes générations du fait de son enclavement rue Jean Jaurès et de son rachat par des propriétaires privés, la manufacture a fermé ses portes en 1981 et est utilisée depuis à diverses fins sans lien avec son activité originelle : la fabrication des allumettes.

    Il s’agit pourtant d’un patrimoine industriel tout à fait remarquable et d’une incroyable richesse pour l’histoire de Trélazé, tant du point de vue des qualités architecturales, des innovations techniques (ingénierie, histoire des techniques, solution béton..), que des capacités de production (la plaçant première manufacture de France).

    Construite après la première guerre mondiale sur un terrain de 8 ha, la manufacture est agrandie après le deuxième conflit mondial. Elle remplace une première manufacture érigée en 1864 sur le secteur de l’Union (aujourd’hui pôle culturel Hervé Bazin) devenue obsolète du fait de l’accroissement de l’activité.


    17 commentaires
  • Une journée à Banhkok en images (Diaporama)

    Tous les ans l'un de nos fils accompagne un de ses amis à mobilité réduite dans sa quête de parcourir le monde ...
    Voir sous ces liens leur dernier voyage au Portugal : 1/4 http://bit.ly/1Fop9Mr 2/4 http://bit.ly/1FssIhh 3/4 http://bit.ly/1SPSa7x 4/4 http://bit.ly/1QhpK7x

    Ce billet à pour objectifs:

         1) vous présenter les différents parcours

              2) vous rapporter en images leur étape à Bangkok chez un ami lors de leur voyage aller.

    ... ensuite suivront une quinzaine de diaporamas intercalés de nos sorties personnelles ...


    Les protagonistes :
       Sébastien dit Seb, informaticien, en quête de découvrir le monde ... a longtemps cherché un accompagnateur désintéresssé pour l'aider dans l'organisation et la réalisation de ses rêves ...

       Olivier dit Zitouni, Graphiste et ... professionnel organisateur, diplômé pour l'accompagnement de groupes de motards à travers le monde ... apparemment grand amateur de Subway  et de Ségafredo ! ...

     clic !

    http://www.gorando.com/
    https://www.facebook.com/groups/586457724815600/
    https://www.facebook.com/Gorando-324211104257124/?ref=profile

     

    un seul voyage décomposé en 3 grands circuits

    En Australie :
    1 - La cote Sud/Ouest et l'Outbak ~ Melbourne / Broken Hill / Melbourne
                                       2748 km en 6 étapes


    3 - La cote Est, ses parcs et plages ~ Brisbane / les beaches / Sidney
                                       1332 km en 3 étapes

    En Nouvelle Zélande :
    2 - De Christchurch à Aukland, les plaines, lacs, montagnes, glaciers et le détroit de Cook ...
                                   2724 km en 9 étapes
     

    Un total de 6800 Km en 29 jours dont 2 jours à Bangkok 

     

     

     Diaporama ~
    de la visite de Bangkok (BKK)

     

     

    Votre avis les intéresse ! Un commentaire ! ... Merci !

     Diaporama ~
    de la visite 
     

     

    Bienvenue à Bangkok ou BKK !

    Bangkok : une agglomération qui regroupe 10 % de la population du pays et 90 % des voitures immatriculées dans le royaume. La capitale thaïlandaise est très étendue et ô combien polluée et bruyante de circulation ! Ne la négligez pas pour autant : Bangkok possède des temples superbes, un Musée national qui abrite les merveilles de l’art thaïlandais, un quartier chinois incroyable et une vie nocturne animée qui réjouira les fêtards. La partie la plus intéressante de la ville se situe aux abords de la rivière Chao Phraya

    La capitale thaïlandaise cultive magistralement l'excès sans retenue. Insatiable, elle a soif de grandeur, de béton, de centres commerciaux et de circulation.

    Des caractéristiques qui ont fait la bonne (ou mauvaise) réputation de Bangkok, c'est avant tout le télescopage des contraires qui séduit. L'opulence moderne gravite autour d'un cœur paisible traditionnel. On peut passer d'un hôtel quatre étoiles à l'ambiance d'un village siamois typique où les chauffeurs de taxi se désaltèrent de boissons énergisantes en mangeant du poulet grillé sur des barbecues de rue ou encore être le témoin privilégié de l'activité des célèbres temples et sanctuaires de la ville ou de simples gestes de gentillesse dans le tumulte urbain. Quant au Skytrain, il vous conduira à des centres commerciaux pimpants où la jeunesse dorée passe en revue les marques de luxe aussi consciencieusement que les ménagères inspectent la marchandise sur les marchés.

    Libre à vous de flirter entre tous ces univers. Qu'il s'agisse de dîner, voire plus si affinités, dans un club chic, de se ravitailler au marché, de se faire pouponner et masser ou à l'inverse de transpirer à grosses gouttes lors d'une marche improvisée, Bangkok est un rêve pour citadins avertis devenu réalité.

    Que voir à Bangkok?

    La ville de Bangkok, qui, à son tour, est la capitale de la Thaïlande, est situé dans le centre-sud du pays. Avec une population de plus de 9 millions d'habitants et plus de 1500 kilomètres carrés de surface, c'est une ville animée où temples et Bouddha mêlent aux centres commerciaux et monorail trains. Un minimum de 2 jours est nécessaire pour visiter les points forts de Bangkok.

    Les principales attractions touristiques de Bangkok sont:

    Palais: le meilleur exemple d'architecture thaïlandaise et l'un des plus beaux sites de Bangkok est le Grand Palace et aussi autres plus modernes comme par exemple le Palais Dusit Palace et le Palais Curious, comme le Palais Vimanmek la plus grande construction en teck dans le monde.

    Bouddhas: il y a des milliers de statues de Bouddha, disséminées dans Bangkok dont la plus représentative du Bouddha d'émeraude à l'intérieur du Grand Palais, Wat Pho (Bouddha couché) et Wat Indra Viharn (Big Buddha ou big buddha) de 32 mètres de haut.

    Temples: les temples les plus visités à Bangkok sont le Temple Wat Arun, aussi appelé Le Temple de dawn, un temple en marbre. L'un des plus beaux temples de Bangkok Wat Suthat est la montagne d'or situé au sommet d'une montagne avec des vues spectaculaires de la ville.

    Monuments: les monuments les plus frappants de Bangkok sont la balançoire géante, un curieux monument en forme de balançoire géante rouge en face du magnifique Temple de Wat Suthat, le monument de la victoire et le monument de la démocratie.

    Khaosan Road: le quartier des backpackers par excellence de toute l'Asie du sud-est et de la rue la plus célèbre de Bangkok.

    Ayutthaya: l'ancienne capitale de la Thaïlande et de l'histoire vivante du Royaume du Siam, aujourd'hui transformée en un parc historique.

    Ride tuk-tuk: ce moyen de transport, curieux et amusant est le meilleur moyen de connaitre la ville.

    Divertissement pour adultes: les néons et les clubs de danseuses et serveuses aux légers vêtements de style Las Vegas.


    13 commentaires
  • La Maine est une rivière du Maine-et-Loire qui, selon certains auteurs, serait très particulière puisqu'elle n'aurait pas de source. Elle est une grosse rivière cependant très courte puisqu'elle n'a que 11,5 km de parcours. Elle se jette dans la Loire au niveau de la commune de Bouchemaine.
    Certains autres auteurs estiment cependant que la Maine n'est pas une rivière particulière : elle ne serait que la dénomination locale de la Mayenne sur la partie angevine de son cours, entre Château-Gontier et la Loire. Trois autres arguments plaident en faveur de la confusion entre Maine et Mayenne :
    1/ Bouchemaine est mentionné dans un manuscrit de 1009 sous le nom de Bouche de la Mayenne.
    2/ Le bras de la Mayenne qui délimite au nord l'île Saint-Aubin est appelé la Vieille Maine.
    3/ Le village de Montreuil-sur-Maine est bien situé sur le cours de la Mayenne.
    Pour les bateliers ligériens d'antan et probablement d'autres, le triple cours d'eau est plus simplement nommé « les trois rivières »


     La plaisance hors saison cette année ...

     

     

     

     La place Ruzebouc du village de la Pointe-Bouchemaine

     

     Diaporama ~
    de la visite 

     le château d u Petit Serrant à la Pointe-Bouchemaine 

     

    La carte

     

     

    Votre avis m'intéresse ! Un commentaire ! ... Merci !

    Diaporama ~
    de la visite  

    La batellerie de la Maine et de la Loire hisse ses voiles
    Avec l’arrivée des beaux jours, les petites voiles blanches des bateaux traditionnels font leur réapparition sur la Loire et ses affluents. Au départ d’Amboise, de Candes-Saint-Martin, de Langeais, de la Chapelle-sur-Loire… leurs équipages vous invitent à monter à bord vers un panorama unique : les paysages du Val de Loire.
    La Loire, un axe de transport séculaire.
    Avant l’arrivée des modes de transports modernes, la Loire constituait un axe de transport majeur pour les marchandises et les personnes. Un peu l’équivalent de nos autoroutes actuelles ! Au fait de sa puissance, la marine de Loire couvrait ainsi le fleuve de centaines d’embarcations. Naviguer demandait alors un savoir-faire exercé, car il s’agissait de déjouer les pièges que le cours sauvage de la Loire offrait : îles et grèves de sable, courants, faibles étiages… cette activité fourmillante fut aussi l’occasion d’un développement des communes de bords de fleuves dont les ports devinrent des lieux de commerce et d’échanges.
    La batellerie traditionnelle de Loire.

    Des voiles carrées blanches ou rouges filent sur la Loire entraînant des bateaux en bois de toutes tailles. Grâce à la passion de quelques hommes, gabares, toues et futreaux vous emportent au fil du fleuve et de l’histoire.
    Un précieux héritage :
    Tuffeau, chanvre, épices, plantes... Le transport de marchandises a occupé les hommes durant des siècles. Nourricière, la Loire a également fourni d’immenses ressources : saumons, aloses, lamproies, brochets, sandres.
    Des passionnés reconstruisent des bateaux traditionnels de Loire.
    La gabare est un gros bateau à voile de la Loire avec un poids de 22 tonnes ! Destinée au transport des marchandises. 
    La toue, de taille plus modeste, qui porte souvent une cabane, est encore utilisée par les pêcheurs d’anguilles et autres proies.
    Le futreau, embarcation du pêcheur amateur, du passeur ou du simple riverain, est le plus petit des bateaux de la Loire. 


    16 commentaires