• Suite à un accident nous avons arrêté les marches régulières du mardi : trop longues 8/10 km et, surtout trop rapides ...

    Nos amis marcheurs nous ont invité à les rejoindre après leur sortie de mardi dernier avec, comme "appât", un pique-nique dans l'île St Aubin. Nous n'avons pas pu résister ... Pique-nique mémorable ...

    L'île Saint Aubin est un triangle de verdure de 600 hectares. Elle naît de la confluence entre la Mayenne et la Sarthe, les deux formant la Maine. 
    De l’île d’hier à l’île d’aujourd’hui ...
    C'est en 978 que le comte d’Anjou et son épouse donnent l’île aux Moines de l’abbaye St Aubin qui la défrichent et l’assainissent. Au XI siècle, on y construit un prieuré et sa chapelle. 

    En 1789, les domaines de St Aubin deviennent biens nationaux, elle devient ferme d’habitation et d’exploitation.
    Plus tard, en 1995, elle est classée en zone RAMSAR (zone humide d’importance nationale) et rentre dans le cadre Natura 2000 des basses vallées Angevines. En 2008, la ferme est rénovée par la ville d’Angers et devient un espace dédié à l’environnement et au patrimoine culturel et traditionnel de l’île. L’île est inondée environ cent jours par an et les 20 km de canaux sont un véritable vivier pour la faune et la flore, comme la fritillaire pintade et le râle des genêts.

      L'île Saint Aubin ... au nord d'ANGERS

     

     

     prairie à perte de vue mais divisée en de très nombreuses parcelles !

     

     Diaporama ~
    de la visite 

     et, bien sûr, un bac pour y accéder ... en tracteur/remorque seulement !

     

      Votre avis m'intéresse ! Un commentaire ! ... Merci !

       Diaporama ~
    de la visite 
     

    «Assoc Syndicale Ile Saint Aubin» 

    CONDITIONS D’ACCES AUX GROUPES IMPORTANTS :

    Article 1 de l’avenant L’accès à l’île, pour des groupes de plus de 100 personnes, est soumis à l’autorisation préalable du Syndicat de l’île Saint Aubin. Cette procédure a pour but de cadrer les horaires, de sécuriser le passage sur le bac, d’engager la responsabilité des organisateurs, de contrôler l’existence d’un encadrement, de vérifier les assurances souscrites à cet effet, de limiter les nuisances sonores et de faire respecter l’environnement. Cette autorisation préalable, demandée auprès du Syndicat, au moins 1 mois à l’avance, fera l’objet de la signature d’une convention-type entre les organisateurs et le Syndicat de l’île Saint Aubin afin de définir les conditions d’accueil du groupe sur l’île.

    CONDITIONS D’ACCES DES ANIMAUX AU PACAGE :

    Article 2 de l’avenant Jusqu’en 2013, seuls les animaux immunisés contre l’IBR étaient acceptés au pacage dans les prés communs sur l’île Saint Aubin. Des bovins ont été contaminés par le BVD lors du pacage dans l’île Saint Aubin en 2012. Afin de limiter les risques de contamination, une orientation est posée à partir du pacage 2014. Tout animal (mâle, femelle, veau) qui entrera pour le pacage commun sur l’île Saint Aubin à partir de septembre 2014 devra présenter une sérologie négative (recherche par prise de sang) au BVD. Parallèlement, dans ce cadre, tout animal contaminé au BVD ou à l’IBR, présent dans les prés clos, devra obligatoirement être sorti de l’île, pendant toute la durée du pacage, chaque année, pour éviter tout risque de contamination et éradiquer la maladie. Chaque exploitant reste bien évidemment libre de vacciner ou non son cheptel contre le BVD sur son exploitation. Chaque propriétaire devra présenter une copie de l’analyse négative au BVD de chaque animal de son cheptel lors de l’entrée au pacage dans les prés communs ainsi que pour chaque animal présent dans ses prés clos pendant toute la durée du pacage. Les autres clauses du règlement intérieur ne sont pas modifiées. On ne plaisante pas !


    15 commentaires
  • TERRA BOTANICA : Le monde du végétal à Angers 49 (FR)
    Le parc, animations & attractions
    1er parc de rencontres interactives avec l’univers du végétal, le parc de loisirs TERRA BOTANICA a ouvert ses portes en 2010 au cœur de l’Anjou, à Angers (49). 11 hectares de jardins, de bassins aquatiques et de serres, jalonnés d’attractions et d’animations offriront une découverte multidimensionnelle de la flore des 6 continents. Une expérience unique au monde.

         Le Végétal
    Vivez une expérience unique avec la découverte du végétal ! De Madagascar au Brésil, du Mexique au Japon en passant par la France et l’Anjou, voyagez avec les plantes. Appréciez la diversité végétale, déambulez dans une jungle tropicale, évadez-vous à travers des décors exceptionnels, découvrez des fleurs phosphorescentes, carnivores, arpentez les allées des potagers pour le plaisir des yeux….

         Les animations et les jeux
    Vivez des expériences interactives et sensorielles ! Retrouvez le jardinier savant, le pirate ou encore l’explorateur du XVIIIème pour fabriquer du dentifrice avec du végétal, concevoir des gîtes à insectes, défier les pirates, participer à des balades commentés et théâtralisées…

         Les attractions
    Vivez des attractions riches en sensations ! Amateurs de sensations, attendez-vous à embarquer pour un voyage hors du commun. Un périple jalonné d’attractions sur l’eau et dans les arbres, de projections en 4D, de spectacles sensoriels …
    Immergez vous dans les mondes du végétal : voyagez au fil de l’eau dans une gabare et, découvrez l’histoire des plantes en Anjou, explorez la cime des arbres à bord d’une drôle de coquille de noix, bravez une tempête, sillonnez une forêt tropicale pas comme les autres …

     

     Le chemin d'eau ...

     

     

    le rocher des mystères ...

     

    Diaporama ~
    de la visite 

    Les plantes d'eau ...

     

     

     

    Votre avis m'intéressent ! Un commentaire ! ... Merci !

     Diaporama ~
    de la visite 
     

    JARDINS EXTRAORDINAIRES,
    Nouveau souffle à Terra Botanica ...

    Le 11 avril prochain, Terra Botanica dévoilera ses nouveautés. Une saison encore plus animée et plus vivante qui séduira les jeunes visiteurs et leurs familles.
    Si l'hiver drape encore chaque recoin du jardin extraordinaire, dans les coulisses de Terra Botanica, c'est déjà l'effervescence. Les mains vertes s'activent pour le grand réveil du printemps.
    A compter du 11 avril, petits et grands voyageront de l'Anjou au Japon, en passant par Madagascar ou les forêts primaires d'Amazonie. Ils traverseront les âges, de l'ère des dinosaures au potager d'aujourd'hui, pour suivre les aventures captivantes de centaines de milliers de plantes.
    Deux grandes nouveautés surprendront les visiteurs en 2015. Ils découvriront en version cinéma dynamique le film Voyage au centre de la terre, inspiré du roman de Jules Verne et réalisé par Eric Brevig. Début juin, un ballon captif, équipé d'une nacelle pouvant accueillir jusqu'à 30 personnes, s'élèvera au-dessus du parc si la météo le permet.
    À 15o mètres de hauteur, la vue sera imprenable sur Angers et ses basses vallées. Une étonnante ascension unique dans l'Ouest de la France !
    De nouvelles aires de jeux thématisées ainsi que de nombreuses animations pédagogiques et ludiques ne manqueront pas d'enchanter les enfants et leurs familles. Dès à présent, bénéficiez de réductions en réservant en ligne vos billets d'embarquement pour le monde fantastique du végétal.

    Les collectivités s'engagent
    Imaginé et créé par le Département de Maine-et-Loire, le parc Terra Botanica était géré depuis 2010 par une société d'économie mixte locale. Fin 2014, la gouvernance du parc a été redéfinie. Un groupement d'intérêt public a vu le jour. réunissant le Département, la Ville d'Angers et Anjou Tourisme. Il renforce l'implication des collectivités locales dans un projet conçu pour promouvoir l'image de la filière végétale angevine, et contribuer au développement touristique du territoire.
    Mensuel du Conseil général N°31 FÉVRIER 2015
     


    17 commentaires
  • En avant première de la reprise de mes pérégrinations dans les rues, les quartiers, les "villages" d'Angers ...

    Place de la Paix, dans la Doutre ... Seule place en herbe d'Angers
    Hôtel Marcouault, puis Du Guesclin : L'édifice est construit au milieu du XVIe siècle en deux campagnes très rapprochées qui ont pû être datées par des études dendrochronologiques de la charpente : la partie ouest du grand corps de logis, à l'angle de la place de la Paix et de la rue de l'Hommeau, est élevée en 1548, tandis que sa partie orientale ainsi que le haut pavillon (celui-ci daté sur deux cartouches) sont édifiés en 1554. 


    Hôtel Marcouault 

    Street View


    magnifique ensemble ...

    belles pierres ...


    15 commentaires
  • On peut construire un hôtel à insectes dans un jardin, sur un balcon, dans l'encoignure d'une fenêtre, etc ...

     

    C'est l'hiver ! Pensez à construire un hôtel ! ...

    Prendre soin des insectes ne consiste pas seulement à leur offrir à manger durant la belle saison mais également à leur proposer le gîte pendant les périodes défavorables.
    On y pense rarement mais on devrait se demander plus souvent ce que devient toute cette faune minuscule pendant l'hiver. Les insectes hibernent bien volontiers sous forme d'œufs dans les écorces des arbres ou au stade adulte dans des petits coins tranquilles comme les greniers de nos maisons, murets de pierres, bois morts ... Dans l'abri de luxe que constitue l'hôtel à insectes chaque espèce dispose d'un espace dédié. Pour certains ils y construiront leur nid, d'autres ne le verront que comme un abri provisoire pour un temps limité. L'emplacement est donc primordial : une orientation Sud/Sud-Est à l'abri des vents dominants et de la pluie est idéal.
    Étant donné que tout traitement du bois est proscrire il faut choisir des planches d'une essence durable comme du mélèze, du douglas ou du châtaignier de 2,3 cm d'épaisseur.

    Votre avis m'intéresse ! Un commentaire ! ... Merci !


    15 commentaires
  • Souvenirs d'un beau voyage printanier dans les îles anglo/normandes ...

    Jersey est une île fleurie : le climat tempéré, les longues heures d'ensoleillement et la richesse du sol en font un véritable paradis pour les jardiniers.
    Jersey abrite de nombreux jardins privés spectaculaires qui ouvrent leurs portes au public plusieurs fois par an.
    Le Manoir de Samarès, cette belle demeure ouverte toute l’année qui date en partie de l’époque normande, offre un beau jardin planté de nombreuses plantes aromatiques.

     Dans le parc ...

     

     

    microcosme ... 

     

    Diaporama ~
    de la visite

    Bellissime ...

     

     

    Votre avis m'intéresse ! Un commentaire ! ... Merci !

     Diaporama ~
    de la visite

    Les Jardins de Samares Manor
    Les jardins qui datent des années 1920 ont récemment fait l'objet de travaux de restauration et d'aménagement de premier ordre, avec notamment la création de l'un des jardins les plus complets d'herbes aromatiques d'Europe.
    Ils ont toujours fourni des conditions de croissance uniques pour de nombreuses plantes, mais maintenant le début du changement climatique apporte avec lui de nouvelles opportunités et défis.
    Samares Manor est une belle maison, datant en partie à l'époque normande, entourées de jardins exceptionnels à l'origine construits dans les années 1920 par Sir James Knott. Il avait un enthousiasme particulier pour l'Orient, et a reconnu que les conditions environnementales des terrains du manoirs offraient un potentiel pour la culture de plantes de partout dans le monde. Le jardin japonais, les jardins de roche et d'eau, jardins, grands étangs avec les îles et les plantations de camélia sont le résultat de sa passion. Au cours des dernières années, la survie de ce site unique de l'horticulture a exigé un programme massif de la restauration, le développement et la diversification, y compris la création du jardin d'herbes aromatiques de renommée internationale.
    Les ateliers sur les herbes et leurs utilisations ont lieu chaque jour de la semaine pour les enfants et les adultes. 
    Les projets actuels incluent le jardin exotiques récemment conçu, qui contient de nombreuses plantes exubérantes, le jardin de style méditerranéen chaud, et l'introduction de sentiers de promenades à travers les zones réservées aux fleurs sauvages. La cour pittoresque du manoir victorien, la maison de la vie rurale de Jersey et le musée de transport  qui contient une collection unique de véhicules et de pièces est ouvert au public chaque jour. Les visiteurs peuvent aussi découvrir l'histoire du manoir sur une visite instructive guidée.


    12 commentaires
  •  Je voulais m'assurer que la grande roue était mieux placée dans le jardin du Mail que sur la place Lorraine ! ... C'est un fait avéré ...

    Situé en face de l’hôtel de Ville, le jardin du Mail est né vers le XVIIème siècle, du «jeu du mail».
    Ce jeu consistait à pousser avec un bâton armé par le bout d’une tête et d’un maillet une boule de buis que deux parties de joueurs devaient envoyer chacun dans une direction opposée par un petit archer de fer nommé « la passe ».
    Le jeu de Mail avait d’illustres adeptes : Henri II,  prince de Condé époux de Catherine de Médicis ou Louis XIII époux d’Anne d’Autriche. Le jeu de Mail est le premier jeu public angevin.
    Des hôtes de marque sont venus honorer de leur présence ce jeu, tels Marie de Médicis ou l’évêque de Luçon (futur cardinal de Richelieu).
    L’engouement des Angevins pour ce jeu s’estompe, en 1635 la Mairie d’Angers signale qu’il est délaissé, en 1651 il est complètement abandonné.

     la fontaine du jardin du Mail

     

     

     L'un des quatre lions qui garde ce jardin ...

     

     

    Diaporama ~
    de la visite

    Le plus bel ensemble immobilier de l'Avenue Jeanne d'Arc ...

     

    Votre avis m'intéresse ! Un commentaire ! ... Merci !

     Diaporama ~
    de la visite

     Le Mail avait cessé d’être un jeu de Mail. Il devient une promenade tel qu’il est aujourd’hui sous le nom d’Avenue Jeanne d’Arc qui allonge la perspective du jardin d’aujourd’hui, de style néo-classique du XIXème siècle, où les couloirs de verdure, les parterres de fleurs, agrémentent le va-et-vient des enfants et des joueurs de boules.

    Le fleurissement estival chaque année se compose de 20.000 à 30.000 fleurs dans des massifs en parfaite symétrie ou s’y côtoient géométrie, reliefs et volumes. Le kiosque à musique et les statues participent à la vie du jardin, lieu incontournable pour les Angevins.

    L'avenue Jeanne d'Arc

    Commentaire historique : Allée créée en 1617, alors en pleine campagne, grâce à l'aide financière d'un marchand de soie de la rue Saint-Aubin, Charles Gohier : elle se composait de quatre rangées d'ormeaux bordées de fossés et servait pour le jeu de mail, sorte de jeu de longue paume. Ce lieu, le Grand-Mail, devint en fait rapidement un lieu dévolu à la promenade, entretenu par la municipalité. Prenant le nom de Jeanne-d'Arc en 1891, l'allée fit en cette fin du 19e siècle l'objet d'une remise à neuf et d'agrandissements : les fossés furent comblés et l'avenue replantée de platanes par suite des donations d'Alexandre Hérault. Mis à part l'hôtel Janvier (n° 2, avenue Jeanne-d'Arc), la voie resta vide de constructions jusqu'à la fin du 19e siècle : elle se lotit alors rapidement pour prendre une apparence Janus plutôt insolite, d'un côté de belles demeures et de l'autre les établissements industriels Bessonneau dont les premières implantations remontent au tournant des années 1860/1870. Avec la disparition de ces usines, de grands immeubles modernes hors échelle occupent le côté nord depuis les années 1960. L'avenue Jeanne-d'Arc est précédée du jardin du Mail et prolongée par le square du même nom ...


    13 commentaires
  • Oh oui !  Cela fait bien ... au moins ... que je n'y étais pas allé ! ...

    Le jardin actuel permet d'apprécier l'ambiance paysagère créée par Edouard André. Cet espace de 4 hectares laisse découvrir un jardin à l'anglaise datant de 1905. En effet, ses sentiers, ses cascades et ses statues lui confèrent une atmosphère très romantique. Il offre aussi au regard des promeneurs une très belle et ancienne collection d'arbres : Liriodendron (Tulipier de Virginie), un exemplaire exceptionnel de Zelkova (Orme de Sibérie) de 125 ans d'âge, l'érable canelle, le Pauwolnia, etc. …
    Créé fin XVIIIe siècle sous la forme d'un jardin botanique, il a été entièrement réaménagé en 1904-1905 par le paysagiste Edouard André. Jardin paysager, agréablement ombragé en été, il offre au regard une belle collection d'arbres centenaires.

    La grille d'entrée principale ... 

     

     

     Le jardin des Plantes, l'ancienne église Saint-Samson

     

     Diaporama ~
    de la visite 

    magnifique trio ...

     

     

    la plan : nous sommes entrés par la place Mendes-France ...

     

    Votre avis m'intéresse ! Un commentaire ! ... Merci ! 

     Diaporama ~
    de la visite
     

    HISTORIQUE
    Situé autrefois au-delà des remparts de la ville, ce jardin chargé d’histoire a été, au XVIIIème siècle, le premier jardin botanique d’Angers.
    L’histoire du Jardin de Plantes est intimement liée à celles de nombreux botanistes.
    A la recherche d’un terrain propice l’installation de leurs nombreuses collections végétales, la société des botanophiles acquiert en 1787, un terrain vallonné avec un petit ruisseau et une église, appartenant à l’abbaye St Serge.
    Ce jardin à vocation scientifique était utilisé par la faculté, dont les cours de botanique étaient très réputés. Au fur et à mesure du temps et des échanges avec les jardins botaniques et botanistes du monde entier, la collection du jardin s’est enrichie.
    Mais en 1901, une tempête fait de gros dégâts dans les collections.
    Le réaménagement du parc est décidé, ainsi que son ouverture au public.
    La réalisation des plans et des travaux est confiée à Edouard André, paysagiste réputé de l’époque.
    Il choisit de créer un parc à l’anglaise avec un petit ruisseau en cascade, des sentiers sinueux et des statues, qui lui confèrent une atmosphère romantique et sereine, contrepoint à l’agitation de la ville.
    LE FLEURISSEMENT
     25.000 plantes annuelles et vivaces, choisies chaque été autour d’un thème de couleur
     20.000 plantes bisannuelles (pensées, primevères, myosotis,…) pour l’hiver et le printemps
     12 000 bulbes de printemps (tulipes, narcisses,…) pour annoncer l’arrivée des beaux jours
     Un décor d’automne constitué de 2500 chrysanthèmes, accompagnés de vivaces et d’arbustes
    LES CARRÉS DE COLLECTION
    Le Jardin des Plantes, jardin botanique à l’origine, a gardé sa vocation de présentation de la diversité végétale à travers de beaux spécimens d’arbres et d’arbustes de collection.
    Les carrés de collection, situés près de la chapelle St Samson, présentent  deux fois par an des collections végétales. La superficie des carrés de collection : 16 carrés de 4 m² et deux de 10 m² chacun soit au total 84 m².
    Elaborées, en partenariat avec des pépiniéristes collectionneurs dont le travail est reconnu par le Conservatoire des Collections Végétales Spécialisées (CCVS), ces collections thématiques mettent en valeur le patient travail des obtenteurs et horticulteurs pour diversifier et enrichir la gamme végétale cultivée.

     

     

     


    16 commentaires
  • Le parc / jardin "Camifolia", la plante dans tous ses états ... Visité en famille ...

    Au milieu du XIXème siècle, le phylloxera ravage les vignes de la région. Pour donner un revenu aux viticulteurs, un agriculteur développe la production de Camomille romaine, importée de Belgique. Cette culture s'étend rapidement autour de Chemillé et entraîne la culture d'autres plantes traditionnelles telles que la menthe poivrée, le souci officinal, le bleuet, la rose de Provins. 
    Très tôt apparaissent des négociants importants et dynamiques. Le marché est d'abord centré sur l'herboristerie. Certains s'orientent ensuite vers la pharmacie. En 1985, s'installe à Chemillé l'Institut technique Interprofessionnel des Plantes Médicinales Aromatiques et Industrielles (iteipmai). Grâce à cet établissement et à l'implantation de nouvelles entreprises de transformation, la filière se développe de façon très nette et justifie l'appellation de Chemillé (49) : Capitale française des plantes médicinales.
    Pour mettre en valeur ce patrimoine, le jardin des plantes médicinales de Chemillé a été crée en 1976. Son objectif est de faire développer la connaissance des plantes médicinales au public. Dans le cadre privilégié d'un coteau vallonné et bordé par l'Hyrôme, le jardin a été entièrement repensé pour mieux vous accueillir. Vous y trouverez plus de 350 espèces de plantes aux propriétés étonnantes : plantes médicinales, plantes aromatiques, plantes à parfum, plantes tinctoriales, plantes de beauté ...

    une réserve de plantes médicinales ...

     

     

    une mygale ?

     

    Diaporama ~
    de la visite 

     

     

     

     

     

     

               

     

     

     

    une œuvre d'art ...

     

    Votre avis m'intéresse ! Un commentaire ! ... Merci ! 

     Diaporama ~
    de la visite 
     

    Le patrimoine civil de Chemillé
    > Vestiges de l'ancien château, la porte du château est l'une des rares traces visible rappelant la présence de la puissante forteresse médiévale. Datée du 13ème siècle, son architecture en rucher d'abeilles lui a valu d'être classée aux M.H. Curiosité, elle est surmontée d'un curieux personnage affectueusement baptisé "le bonhomme Chemillé". A voir également, la poterne sud(IMH), une tour dite "tour du Pendu", ainsi que des pans des remparts du château et des murailles de l'ancienne ville close depuis la Coulée Verte. 
    > L'ancien Prieuré,
    La salle du bas possède des caractéristiques architecturales du 13ème siècle et conserve une charpente en carène de bâteau type 15ème siècle.

    > Le château du Cloître, ce château a été construit par l'architecte angevin René Hodé dans la seconde moitié du 19ème siècle, près des vestiges de l'ancien prieuré bénédictin dont il abrite une partie des vestiges du cloître. Il est caractéristique d'une restauration de demeure bourgeoise dans le style néo-gothique. 
    > Le château de Salboeuf, 
    reconstruit dans le style gothique troubadour au milieu du 19ème siècle par l'architecte angevin René Hodé sur l'emplacement d'une très ancienne seigneurie. La dernière propriétaire Madame Geneviève Antonioz de Gaulle, nièce du général, céda la propriété en 1974 pour que l'on y crée un établissement destiné à accueillir des handicapés.
    > Le château du Val d'Hyrôme,
     
    abritait une blanchisserie aux 18ème et 19ème siècles. Dans la seconde moitié du 19ème siècle, Joseph-Jean Siraudeau, imprimeur-éditeur à Angers, donne à la propriété son aspect actuel et la baptise Le Val d'Hyrôme.

    > Le château de l'Echo, construit par René Hodé en 1867-1868 pour la famille Gourdon. C'est là que vécu Pierre Gourdon, écrivain local disciple de René Bazin. Une plaque apposée à l'entrée rappelle que le général de Gaulle, apparenté à cette famille (Geneviève Antonioz de Gaulle), y séjourna plusieurs fois.
    > Le lavoir du 19ème siècle, Son mécanisme très particulier et unique en Anjou est sans doute l'œuvre de techniciens locaux. Son plancher mobile est actionné par un système permettant une remontée continue de l'avant de tout le plancher.
    > Moulin de la Roche-Jeannette, 
    probablement d'origine très ancienne, cet ancien moulin à céréales devient usine d'effilochage au 19ème siècle.

    > Moulin de Girôme, ce très ancien moulin céréalier devient une effilocherie dont l'activité perdure jusque vers les années 1960. Moulin de Sénéchaux (vallée de l'Hyrôme), il s'agit d'un moulin à farine jusqu'au milieu du 19ème siècle. Son activité cesse au début du 20ème siècle.


    14 commentaires
  • En déplacement vers Saumur, j'ai pris un peu de temps en ce 1er novembre dernier pour immortaliser la Loire, de la Daguenière à Chenehutte, à l'aide de mon APN.

    La Loire, fleuve légendaire inscrit au patrimoine mondial par l'UNESCO
    Dernier fleuve sauvage d'Europe, la Loire fascine par ses caprices inexpliqués : tour à tour calme et indomptable, elle dessine un lit hérissé de surprises, d'îles verdoyantes en bancs mouvants. 
    En 2000, l'Unesco a consacré le Val de Loire pour son patrimoine architectural allié à une nature exceptionnelle et préservée. Il s'agit du plus grand site inscrit en France, 280 km de long entre Sully-sur-Loire dans le Loiret et Chalonnes-sur-Loire en Anjou.  Un périple à vivre sur l'eau, à pied ou à vélo avec la Loire pour compagne, ce fleuve au tempérament bien trempé.

    La maison de La Loire en Anjou

     

    une toue de professionnel de la pêche ...

     

     Diaporama ~
    de la visite

    tous les espoirs sont permis ...

     

     Votre avis m'intéresse ! Un commentaire ! ... Merci !

     Diaporama ~
    de la visite
     

    La Loire nature
    Dernier fleuve sauvage d'Europe, la Loire allie une nature riche et préservée à un patrimoine architectural de réputation mondiale. Une exception, quand on sait combien l'Homme a défiguré de vallées. 
    Le Val de Loire, inscrit au patrimoine mondial par l'UNESCO, voit reconnaître son étonnante spécificité sur une longueur de 260 km pour 745 km². En instaurant la notion de "paysage culturel", l'UNESCO met en lumière la relation particulière de l'homme avec son environnement naturel.
    Un patrimoine bâti fondu dans la nature
    Le tuffeau et l'ardoise ont prêté leurs nuances aux somptueux édifices qui ornent les rives de Loire. Son cours capricieux, survolé par nombre d'oiseaux venus d'ailleurs, en ont fait un écrin naturel pour des châteaux d'exception. Quel étonnement encore face aux astuces des aménagements troglodytiques ou à l'allure imposante des ponts qui enjambent ce fleuve.
    Une réserve naturelle de plantes tropicales
    Tour à tour calme et sauvage, la Loire redessine sans cesse son lit, d'îles verdoyantes en bancs mouvants. Les tropiques ont posé leurs couleurs sur ce fleuve. Des bancs de sable chauffés au soleil, une exposition idéale, des graines apportées par les bateaux, les vents et les oiseaux : il n'en fallait pas plus pour que des espèces des Amériques et d'Afrique fleurissent sur la Loire.
    Face à face avec les oiseaux et les castors
    Craquants, farouches et ... bûcherons, les castors se réapproprient peu à peu le fleuve, depuis leur réintroduction il y a 25 ans. Les innombrables variations du fleuve attirent aussi une variété exceptionnelle d'oiseaux. À l'aube ou au crépuscule, on peut découvrir en bateaux traditionnels, cette faune à plumes ou à poils.
    À cheval, à vélo, admirer la Loire
    La Loire est une aventure exceptionnelle, à vivre sur l'eau, dans les airs ou sur le sol.


    14 commentaires
  • Un must si vous êtes dans la région.
    Èze est un bijou de village perché sur les hauteurs de la côte d'azur. Le point culminant d'Èze est aménagé en jardin exotique. La vue est imprenable. On peut voir à des kilomètres de part et d'autre de la cote. Les plantes exotiques - cactus - et magnifiques sculptures en font un endroit parfait pour profiter du soleil et de la vue sur la méditerranée.

     Vue vers l'Ouest d'Èze

     Jean Philippe Richard (sculpteur)

      Votre avis m'intéresse ! Un commentaire ! ... Merci !

     Diaporama ~
    de la visite

     

    Après la seconde guerre mondiale des dizaines d'hommes transportent sur leur dos des sacs remplis de terre et de moellons vers les ruines du château où subsistent toujours quelques pans de murs. C'est là que André Gianton, le maire de l'époque, avec le concours de Jean Gastaud père du Jardin exotique de Monaco, a décidé de créer un jardin exotique.

    Le site est bien abrité des vents du nord par le plateau de la Revère et sa déclivité assure un drainage efficace. Car il s'agit d'implanter ici des plantes adaptées à la sécheresse : des cactus, des agaves, des aloès, etc. … 
    Sur les photos de l'époque les parterres sont parsemés de jeunes coussins de belle-mère, certains sont encore dans leur pot, entourés d'euphorbes juvéniles. Véritable gageure et pari sur l'avenir. Devant le succès d'une telle initiative cette première phase d'aménagement fut bientôt suivi d'une seconde.

    Aujourd'hui, plus de 400 plantes et cactées ceinturent les vestiges du Château dans un entrelacs de sentiers.


    13 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique