• La mécanographie : nostalgie, nostalgie ...

    Pour les nostalgiques du bruit des machines mécanographiques (à cartes perforées)

    MISE EN VALEUR DU PATRIMOINE HISTORIQUE DE BULL

    La mécanographie : nostalgie, nostalgie ...

    “Fédération des Équipes Bull” 

     

     

     

    La mécanographie : nostalgie, nostalgie ...

     Les cartes perforées, inventées dès le 18e siècle, n'ont été utilisées qu'au début des années 1930, et se sont généralisées à partir des années 1950 jusqu'à la fin des années 1970.

     

    La mécanographie :

     

    La mécanographie regroupe un ensemble de techniques mécaniques ou électro-mécaniques permettant le calcul, le traitement et la publication de l'information.

     

    Dans la mécanographie utilisant des appareils à cartes perforées, ces cartes servaient essentiellement de support des données en entrée et en sortie ; en fin de traitement elle servaient de mémoires de masses ainsi que de fichiers historiques, mais commencèrent également à servir de support des programmes à assembler dans les derniers temps de la mécanographie (années 1960) et surtout à partir des débuts de l'informatique. À partir de 1965, la carte perforée fut progressivement remplacée par divers moyens de saisie et de mémorisation (disques, bandes, disquettes, cassettes, saisie sur terminal, sur PC) , jusqu'à disparaître complètement au milieu des années 1980

     

    Naissance d'un constructeur européen : Bull
    En 1920 apparaît le premier constructeur européen, Fredrik Rosing Bull, ingénieur norvégien qui vend principalement dans des sociétés d'assurances scandinaves et suisses. Quand il meurt prématurément en 1925, il a vendu 8 machines. Un homme d'affaires belge, Emile Genon, rachète les brevets, embauche K.A. Knutsen, l'ancien bras droit de F.R. Bull, et fait fabriquer en Suisse par la Société Egli Bull, filiale d'un industriel spécialisé en machines comptables, qui rachète ces brevets. En 1930, Egli-Bull transfère sa fabrication en France pour des raisons de marché, de législation sur les brevets, et de coût plus bas de la main d'œuvre qualifiée. L'entreprise, à capitaux devenus majoritairement français, va connaître un grand essor sous le nom de Compagnie des Machines Bull.

    « Essai d'incorporation d'une vidéo encadréeAngers : un samedi ordinaire ... »

  • Commentaires

    12
    Lundi 14 Octobre 2013 à 19:39

    Bonsoir,

    C'est amusant  , j'ai connu ces cartes perforées pour enregistrer les repas des malades dans les années 70, que de souvenirs et quelle évolution!

    Bises de Mireillle du Sablon

    11
    Lundi 14 Octobre 2013 à 14:20

    Lol pour les smiles sur mes bottines , mais tu pouvais les faire sourire , car si je commence à pleurer je n'ai pas terminer et je vais trouver les mois bien longs

    Encore merci pour ce petit moment de rigolade

    Bon lundi , le soleil est là

    Bises Lucia

    10
    Quercus49
    Lundi 14 Octobre 2013 à 11:33

    très intéressant, les cartes perforées me font penser à la Baronnerie en 1972 ou 73. Ils ont bien progressé, depuis.

    9
    Dimanche 13 Octobre 2013 à 08:26


    Bonjour à tous,

    Merci à tous d'être passés et d'avoir laissé une trace sur mon blog ; cela me fait beaucoup plaisir ! …
    Prompt rétablissement à Anniclik et à bientôt ! ...

    Merci d'être passée ! … Bonne journée ... @+ Claude

    8
    Samedi 12 Octobre 2013 à 16:01

    bonjour Claude 

    Un coucou en passant pour voir si mon commentaire reste en ligne ...c'est le bazar depuis cette nuit ...vivement demain !

    Bonne fin d'apres midi  ,bien amicalement 

    Gérard 

    7
    Samedi 12 Octobre 2013 à 09:52

     Que de progrès d'hier à aujourd'hui !! bonne journée . elvy

    6
    Vendredi 11 Octobre 2013 à 19:48

    les premiers ordinateurs sortaient aussi des cartes perforées...je me souviens de celui qui occupait toute une pièce dans l'entreprise où un ami l'avait installé...bon week-end

    5
    Vendredi 11 Octobre 2013 à 18:50

    Bonsoir et grand merci Ocgall pour ce collage ! j'apprécie beaucoup, tu es vraiment doué dis-moi ! On se rend mieux compte de la beauté de cette broderie.

    Demain, un article très court chez moi, rédigé par une autre que moi ! ... qui ai attrapé bêtement une angine ! aïe ! bobo gorge.

    Bonne soirée et encore merci

    Amitiés d'Anniclick

    4
    Mercredi 9 Octobre 2013 à 18:06

    Bonsoir l'ami 

    Merci de ton commentaire et bonne soirée 

    Amities Gérard 

     

    3
    Mardi 8 Octobre 2013 à 13:11

    Je me souviens bien de ces cartes perforées, voilà une vidéo et un article bien intéressant. Un bon rappel et en effet, on voit l'évolution jusqu'à aujourd'hui ... !!!

    Bel après-midi et bises amicales

    2
    Mardi 8 Octobre 2013 à 10:07

    Bonjour Claude 

    Interessant  ton billet ca me rappel mon école professionnelle ...je pense faire un billet sur l'histoire des premiers ordi ...tu sais du temps il valait une grand piece temperature constante ,une vrai usine a gaz !De vrais bécanes ...un autre temps !

    Merci de ton partage et de ton commentaire !

    Amicalement 

    Gérard 

    A choisir entre Bull et la Sncf  de mon temps  La SNCF avec une perpective de carriere vers l'encadrement ,aujourd'hui ce serait une grosse sociéte informatique apres un recyclage ..

    1
    Mardi 8 Octobre 2013 à 08:32
    Fabymary POPPINS

    Je connaissais pas mais interessant et inhabituel pour moi, bises et belle journée

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :