• Dans les rues d'Angers : La Doutre ... (2/4)

    Histoire de l'église de la Trinité : dans la deuxième moitié du XIe, l'abbaye voyait son lieu de culte envahi par les paroissiens. Les abbesses décidèrent donc de faire construire, tout près, une église paroissiale en bonne et due forme. Si près qu'elle en était enchevêtrée dans la première. Ce fut l'église de la Trinité, qui fut reconstruite un siècle plus tard. Elle était en fait le second lieu de culte du monastère, dédié aux fonctions les plus solennelles. Le clocher à la croisée ne fut ajouté qu'au XVIe siècle. Une caractéristique frappe le visiteur : le petit espace reservé au chœur par rapport à la longueur de la nef.

    La Révolution laissa l'église intacte. Le XIXe siècle vint l'enrichir et en modifia le décor et le mobilier. L'architecte Charles Joly-Leterme, chargé de la restauration entre 1864 et 1880, s'attaqua même à l'architecture de l'édifice en donnant à fond dans le néo-roman. Les nombreux chapiteaux sculptés des piliers de la nef en témoignent.

     L'Église de la Trinité (à droite photo montrant une inondation) 

     

     Latérale Ouest de l'abbatiale du Roceray (à droite l'intérieur actuel) 

     Diaporama ~

    de la visite

    Dans la rue Lionnaise montante, pavée, malaisée,
    Et de tous les côtés au Soleil exposée ...

     Votre avis m'intéresse ! Un commentaire ! ... Merci !

     Diaporama ~
    de la visite

    L'abbaye du Ronceray

    L'origine du monastère : l'abbaye Sainte-Marie-de-la-Charité fut fondée par Foulque Nerra et son épouse Hildegarde en 1028. La construction se serait achevée en 1119 quand le pape Calixte II vint consacrer l'autel principal. L'appellation «du Ronceray» date du XVIe siècle : une ronce poussant dans la crypte cherchait à embrasser une statue de la Vierge.

     

    ÉgliseTrinité inondée     abbatiale du Ronceray

    L'abbaye Sainte-Marie, soumise à la règle de saint Benoït, n'accueillait que des filles de la noblesse. Elle fut richement dotée au point d'être l'une des plus opulentes de l'Anjou jusqu'à sa fermeture à la Révolution. Dans le quartier d'Outre-Maine où elle se trouve résidaient des commerçants riches (tanneurs, orfèvres, etc.). Tout indique que les moniales proposèrent, au début, leur église abbatiale comme lieu de culte aux paroissiens. Cependant leur affluence conduisit l'abbesse à faire construire au XIIe siècle une véritable église paroissiale (la Trinité) adossée au monastère. Dans les faits, cette nouvelle église devint le deuxième lieu de culte des moniales.
    Depuis 1815, l'école des Arts et Métiers s'est installée dans les lieux, en remodelant l'aspect. Des bâtiments et des ateliers furent ajoutés entre 1827 et 1995. L'église abbatiale est classée au titre des Monuments historiques depuis 1840, les bâtiments conventuels le sont depuis 1986. L'abbaye du Ronceray accueille à présent des expositions d'art contemporain.

    « De mon dernier passage au KeuKenhof (Hollande)Le château du Pin ! ... Une Fête des Plantes ... »

  • Commentaires

    11
    Dimanche 21 Juin 2015 à 23:36
    Sylvie

    Tu as fait de bien jolies photos de la Doutre, je les connais toutes ces rues anciennes, ces maisons anciennes ... je ne vais pas dire quartier d'enfance mais pas bien loin ! bonne soirée Claude

    10
    Dimanche 21 Juin 2015 à 09:25

    Quel bonheur de se promener même virtuellement dans les rues de mon enfance !!! Que de souvenirs remontant à la surface !!!!

    C'est toujours avec grand plaisir que je viens par ici ! Bonne journée Claude ! Bises

    Tatiana

    http://lesptitsbonheursdetatiana.blogspot.fr

    9
    Samedi 20 Juin 2015 à 13:41

    Très beau diaporama !  J'aime beaucoup les pierres ! Bises. Lydie

    8
    Vendredi 19 Juin 2015 à 22:28

    Bonsoir Claude,

    un quartier bien agréable dans ce bel Angers; certaines coins me sont connus d'autres moins.

    Ton diaporama est superbe, il y a des coins vraiment sympa et l'église est belle.

    Bonne soirée, bon weekend amitiés.

    7
    Vendredi 19 Juin 2015 à 13:35

    Bel endroit mais c'est vrai que ce n'est pas simple de marcher sur des pavés, ils ne sont pas aplanis bien sur.

    Merci du partage et bon week-end.

    6
    Vendredi 19 Juin 2015 à 11:43

    J'ai toujours beaucoup de plaisir à découvrir tes rues d'Angers, une ville que j'aurais aussi aimé découvrir mais que je visite grâce à toutes tes photos. Merci aussi pour l'historique.

    Bonne journée Claude et à bientôt !

    Gros bisous

    Annick

    5
    Vendredi 19 Juin 2015 à 08:24

    beau sujet et belles photos

    bises

    lyly

    4
    Vendredi 19 Juin 2015 à 07:50

    Ah ! cette Abbaye comme je la connais pour y avoir surveillé des expositions

    Bonne journée Bizzz Lucia

    Bon je reçois bien les news avec ma nouvelle adresse mail

    3
    Vendredi 19 Juin 2015 à 06:24

    Joli diaporama photo du vieil Angers qu'il me tarde de visiter. Belle fin de semaine

    2
    Vendredi 19 Juin 2015 à 02:04

    Me voila dans les rues d'Angers, que je connais pas du tout!. Un Plaisir de découvrir, avec le diaporama, et enrichi par les textes.Pour cela merci...

    (J'ai chercher pourquoi ce nom de la rue de la censerieDénomination remontant au Moyen Âge qui signalait à l'entrée de cette rue le lieu de la perception du cens pour l'abbaye de femmes du Ronceray.)

    Un peu d'histoire de L'abbatial et de l'église de la Trinité. Les maisons sont belles, et j'aime la pierre, si différente de la pierre de Jaumont@micalement

     M-A

    1
    Vendredi 19 Juin 2015 à 01:12

    Angers...connaît pas du tout, à part de nom. Le diaporama est très intéressant. Et que dire de la photo avec le volet bleu pâle avec le petit rideau de dentelle....magnifique. Merci

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :