• Chemillé (49) : Capitale française des plantes médicinales

    Le parc / jardin "Camifolia", la plante dans tous ses états ... Visité en famille ...

    Au milieu du XIXème siècle, le phylloxera ravage les vignes de la région. Pour donner un revenu aux viticulteurs, un agriculteur développe la production de Camomille romaine, importée de Belgique. Cette culture s'étend rapidement autour de Chemillé et entraîne la culture d'autres plantes traditionnelles telles que la menthe poivrée, le souci officinal, le bleuet, la rose de Provins. 
    Très tôt apparaissent des négociants importants et dynamiques. Le marché est d'abord centré sur l'herboristerie. Certains s'orientent ensuite vers la pharmacie. En 1985, s'installe à Chemillé l'Institut technique Interprofessionnel des Plantes Médicinales Aromatiques et Industrielles (iteipmai). Grâce à cet établissement et à l'implantation de nouvelles entreprises de transformation, la filière se développe de façon très nette et justifie l'appellation de Chemillé (49) : Capitale française des plantes médicinales.
    Pour mettre en valeur ce patrimoine, le jardin des plantes médicinales de Chemillé a été crée en 1976. Son objectif est de faire développer la connaissance des plantes médicinales au public. Dans le cadre privilégié d'un coteau vallonné et bordé par l'Hyrôme, le jardin a été entièrement repensé pour mieux vous accueillir. Vous y trouverez plus de 350 espèces de plantes aux propriétés étonnantes : plantes médicinales, plantes aromatiques, plantes à parfum, plantes tinctoriales, plantes de beauté ...

    une réserve de plantes médicinales ...

     

     

    une mygale ?

     

    Diaporama ~
    de la visite 

     

     

     

     

     

     

               

     

     

     

    une œuvre d'art ...

     

    Votre avis m'intéresse ! Un commentaire ! ... Merci ! 

     Diaporama ~
    de la visite 
     

    Le patrimoine civil de Chemillé
    > Vestiges de l'ancien château, la porte du château est l'une des rares traces visible rappelant la présence de la puissante forteresse médiévale. Datée du 13ème siècle, son architecture en rucher d'abeilles lui a valu d'être classée aux M.H. Curiosité, elle est surmontée d'un curieux personnage affectueusement baptisé "le bonhomme Chemillé". A voir également, la poterne sud(IMH), une tour dite "tour du Pendu", ainsi que des pans des remparts du château et des murailles de l'ancienne ville close depuis la Coulée Verte. 
    > L'ancien Prieuré,
    La salle du bas possède des caractéristiques architecturales du 13ème siècle et conserve une charpente en carène de bâteau type 15ème siècle.

    > Le château du Cloître, ce château a été construit par l'architecte angevin René Hodé dans la seconde moitié du 19ème siècle, près des vestiges de l'ancien prieuré bénédictin dont il abrite une partie des vestiges du cloître. Il est caractéristique d'une restauration de demeure bourgeoise dans le style néo-gothique. 
    > Le château de Salboeuf, 
    reconstruit dans le style gothique troubadour au milieu du 19ème siècle par l'architecte angevin René Hodé sur l'emplacement d'une très ancienne seigneurie. La dernière propriétaire Madame Geneviève Antonioz de Gaulle, nièce du général, céda la propriété en 1974 pour que l'on y crée un établissement destiné à accueillir des handicapés.
    > Le château du Val d'Hyrôme,
     
    abritait une blanchisserie aux 18ème et 19ème siècles. Dans la seconde moitié du 19ème siècle, Joseph-Jean Siraudeau, imprimeur-éditeur à Angers, donne à la propriété son aspect actuel et la baptise Le Val d'Hyrôme.

    > Le château de l'Echo, construit par René Hodé en 1867-1868 pour la famille Gourdon. C'est là que vécu Pierre Gourdon, écrivain local disciple de René Bazin. Une plaque apposée à l'entrée rappelle que le général de Gaulle, apparenté à cette famille (Geneviève Antonioz de Gaulle), y séjourna plusieurs fois.
    > Le lavoir du 19ème siècle, Son mécanisme très particulier et unique en Anjou est sans doute l'œuvre de techniciens locaux. Son plancher mobile est actionné par un système permettant une remontée continue de l'avant de tout le plancher.
    > Moulin de la Roche-Jeannette, 
    probablement d'origine très ancienne, cet ancien moulin à céréales devient usine d'effilochage au 19ème siècle.

    > Moulin de Girôme, ce très ancien moulin céréalier devient une effilocherie dont l'activité perdure jusque vers les années 1960. Moulin de Sénéchaux (vallée de l'Hyrôme), il s'agit d'un moulin à farine jusqu'au milieu du 19ème siècle. Son activité cesse au début du 20ème siècle.

    « La Loire : grand fleuve sauvage de France ...J'ai passé un après midi en compagnie de Victor Hugo »

  • Commentaires

    14
    Jeudi 20 Novembre 2014 à 17:49

    Bonjour à tous,
    Je vous remercie de votre fidélité à visiter mon blog et à y laisser un commentaire ! …Mais !..
    Surchargé par diverses activités je suis obligé d'alléger significativement mon temps passé sur l'informatique de loisir … Néanmoins je passerais régulièrement voir vos billets / articles et travaux … Plein de bonheur à tous …
    Merci d'être passés … Bonne journée, bonne semaine … @+ Claude  

    13
    Mercredi 12 Novembre 2014 à 20:09

     

     

    Tu m'as fait bien rire avec l'ajout du pigeon.
    Très bonne soirée, @miytié, Marc de Metz.
    @ bientôt.

    12
    Mercredi 12 Novembre 2014 à 09:52

    Merci Claude d'avoir bagué mon piou-piou, je viens d'installer cette photo sur mon article avec ton lien.

    C'est une super idée et un beau "bidouillage", tu es doué smile

    Bonne journée et gros bisous

    11
    Mardi 11 Novembre 2014 à 16:58

    A part la "simili" mygale smile.. ce parc est une belle découverte... des plantes médicinales bien de chez nous et d'autres beaucoup plus exotiques.... la sculpture que je suppose être de bois est très belle..
    Belle fin de journée

    Chronique

    10
    Mardi 11 Novembre 2014 à 07:13

    Voilà je viens de terminer ma balade dans ce parc , manquait les odeurs dommage 

    Bonne journée Bises Lucia 

    9
    Mardi 11 Novembre 2014 à 00:02

    Coucou Claude,

    bien belle balade entre des plants tout prêts à nous guérir, mais qui sont en fait de belles photos!

    C'est beau et j'aime ce genre de plantes, elles ont encore bien belles! bon mardi et @+

    8
    Lundi 10 Novembre 2014 à 20:34

    Mamoune m'en avait parlé mais nous n'avons pas eu le temps d'y aller, voila qui est fait!

    Bises de Mireille du Sablon

    7
    Lundi 10 Novembre 2014 à 19:59

    Ces parcs sont très intéressants, j'aime beaucoup découvrir toutes ces plantes rares qu'on ne verrait jamais sans ces jardins.

    Merci pour tes nombreuses photos, même pas peur de cette mygale là smile

    Bonne soirée et gros bisous

    Annick

    6
    Lundi 10 Novembre 2014 à 19:18

     

     

    Je suis dans un excellent état après avoir lu et vu ton article.
    C'est très instructif de savoir que ce parc existe.
    Bonne soirée, @mitié, Marc de Metz.
    @ bientôt.

    5
    Lundi 10 Novembre 2014 à 18:12

    Ca c'est chouette, important les plantes médicinales, et se soigner ainsi c'est bien, j'aime bien  les plantes, sauf que j'aurai pas celle "mygale" arghhhhhhhhhhhh bises

    4
    Lundi 10 Novembre 2014 à 11:09

    Certains peuples utilisent beaucoup plus les plantes que nous et pourtant elles sont surement moins toxiques que les mollécules chimiques.

    Très intéressant à lire, merci et bonne semaine.

    3
    Lundi 10 Novembre 2014 à 09:54

    magnifique et a bientôt

    lyly

    2
    Lundi 10 Novembre 2014 à 09:53

    Bonjour Claude...quelle belle balade au milieu de toutes ces plantes...sans les plantes, il n'y aurait pas de vie ! Je vais retenir l'endroit pour de prochaines destinations...mais pas avant que ma maison soit OK...j'ai du mal à attendre les nouvelles escapades...bonne journée...à bientôt...Malou

    1
    Lundi 10 Novembre 2014 à 06:43

    Un très joli parc très fleuri aussi. Je préfère ce type de mygale.... Belle semaine

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :