•       L'école des Arts et Métiers occupe l'Abbaye du Ronceray depuis 1815

    Un Observatoire National des Métiers pour répondre aux besoins des entreprises
    L’Observatoire National des Métiers a été créé fin 2013 pour aider à la prospective des besoins en formations afin de répondre au plus près à la demande des industriels. 
    Il est rattaché à la Direction des Formations dans le cadre de la mise en place de l’ICIFTech, dont il constitue l’un des pôles.
    Cet Observatoire analyse les facteurs de l’insertion professionnelle des élèves issus de nos formations : secteur d’activités, fonction exercée, lieu de travail, rémunération…
    En liaison avec les entreprises, il s'intéresse également aux métiers émergents de l'industrie.
    Toutes les formations de l’établissement relèvent des missions de l’Observatoire National des Métiers, qui travaille en collaboration constante avec tous les acteurs de la communauté Arts et Métiers ( enseignants-chercheurs, Union des Élèves, Société des Ingénieurs Arts et Métiers …) 

     L'école des Arts et Métiers ! J'y ai complété ma formation en physique-Mécanique et Électricité au Centre CNAM ...


     Le Volt : sans volt, il n'y a pas de courant, pas de puissance électrique ...

     

    je recherche des vieux livres sur l'électricité (Avant 1920)

    Diaporama ~
    de la visite

    Ils sont fiers de leur uniforme ...

     Votre avis m'intéresse ! Un commentaire ! ... Merci !

     Diaporama ~
    de la visite

    Participez au développement de l'école grâce au mécénat.
    Pour mettre en œuvre son projet stratégique et développer ses ressources propres, Arts et Métiers lance une nouvelle campagne de mécénat.
    Baptisée "Vers l’industrie du futur", la campagne, prévue pour 5 ans, s’articule autour de 4 axes : Formation, Recherche, Entrepreneuriat et Infrastructures. A chacun de ces axes sont associés des projets à portée locale, nationale et internationale.
    Cette campagne est destinée en priorité aux entreprises. Avec son maillage territorial, Arts et Métiers présente l’avantage d’être proche des TPE et PME.
    "La force d’Arts et Métiers repose, notamment, sur notre proximité avec les industriels", commente le Directeur Général d’Arts et Métiers. "Nous travaillons en étroite collaboration avec les entreprises pour les accompagner dans leurs projets d’innovation mais également pour établir des programmes de formation qui répondent à leurs besoins en ingénierie. Aujourd’hui, nous souhaitons aller plus loin dans nos partenariats et dans notre positionnement sur l’Industrie du Futur en intégrant les industriels dans la stratégie de l’établissement."
    L’établissement et ses 8 campus, qui jouent un rôle essentiel dans cette campagne, sont porteurs d'une cinquantaine de projets-phares à financer. 
    Quelques exemples de projets par campus : Mediastiam à Aix, Fablab à Angers, Tech’In à Bordeaux, Expertise motorisation et carburants alternatifs à Châlons-en-Champagne, accueil d’étudiants handicapés à Cluny, plateforme technologique usine du futur à Lille, chaire : l'homme au centre du système de production à Metz, aménagement d’un espace projet à Paris.


    15 commentaires
  • Notre balade va se dérouler pour une partie dans les Basses Vallées Angevines et pour la seconde dans les Sablières (anciennes zones d'extraction)

    La richesse hydrographique du Maine-et-Loire se traduit par la présence de nombreux milieux remarquables notamment les Basses vallées angevines, la vallée de la Loire et d’autres zones humides. A noter que de nombreuses zones humides font l’objet d’un classement en Espace naturel sensible en vue de les protéger et les mettre en valeur.

    Du calme, du calme !

    par un un long chemin ... des Basses Vallées Angevines ...

    ~ Diaporama ~
    de la visite 

    période des "écourues"

     

     Votre avis m'intéresse ! Un commentaire ! ... Merci !

     ~ Diaporama ~
    de la visite 

     

    Écouflant, Terre de confluences

    Un patrimoine riche et varié
    La commune est située au coeur des Basses Vallées Angevines, face à l’île Saint Aubin à proximité immédiate d’Angers. La Sarthe est l’identité majeure de cet ancien village de pêcheurs, qui doit son nom à sa situation : à la confluence de la Vieille Maine, du Loir et de la Sarthe.


    Dans l’intimité des Basses Vallées
    3 sentiers de randonnées empruntent le chemin de halage ...


    Le Halage : Le long de la Sarthe, cette balade familiale permet d’emprunter un vieux chemin de halage, témoin de l’époque des transports fluviaux avec des vestiges d’anciennes bornes et ses passerelles. (6 km)


    Les Sablières : Cette balade vous permettra de découvrir les bords de Sarthe puis les prairies inondables pour rejoindre le parc naturel de loisirs des Sablières. (12 km) 


    GRP des Basses Vallées Angevines : En direction d’Angers, vous pourrez faire une halte à l’observatoire d’oiseaux et y découvrir les étonnantes diversités ornithologiques des Basses Vallées. (8 km).

    Les basses vallées Angevines : territoire d'exception …

    L'appellation « Basses vallées angevines » désigne les vastes étendues inondables situées au nord et au sud immédiat d'Angers, traversées par trois rivières - la Mayenne, la Sarthe et le Loir -, qui forment la Maine avant de se jeter dans la Loire. Ce territoire constitue une vaste zone inondable d’environs  5 000 hectares et d’une capacité de 200 millions de m3 aux portes d'Angers. Cette zone humide est caractéristique par sa topographie, constituée d’une large zone alluviale à des altitudes très basses variant de 14 m en aval à 19 m amont. Les rivières sont soumises à des débordements fréquents, souvent irréguliers et tardifs. 
     

    Reconnu comme « zone humide d'importance internationale » (site RAMSAR 1995) et classé en habitat Natura 2000, cet espace emblématique est constitué d’une multitude de paysages et d’écosystèmes permettant la vie de nombreuses espèces animales et végétales. Les Basses vallées angevines constituent l’une des principales zones de nidification en Europe du Râle des genêts, espèce mondialement menacée (330 couples recensés en 1994 représentent près du tiers de la population française).


    14 commentaires
  • Fondation ARTS & MÉTIERS : Exposition à l'abbatiale du Ronceray  (Pl de la Laiterie Angers 49)

    L'abbaye est fondée par le comte d'Anjou Foulque Nerra en 1028. L'abbatiale aurait été bâtie entre 1070 et 1119, en une campagne continue d'ouest en est. Le précédent logis abbatial datait du XVe siècle. L'école des Arts et Métiers occupe les lieux en 1815 : les premiers ateliers sont dus à l'architecte Barthélémy Bonjour vers 1827. Ils sont supprimés dans la reconstruction générale menée par Charles-Edmond Isabelle entre 1839 et 1862 : date 1857 sur le corps principal. Vers 1920, des ateliers au nord-ouest de l'enclos sont édifiés par Charles Berthelot. Les ateliers d'ajustage, forge et fonderie sont reconstruits entre 1924 et 1939 par Ernest Bricard. Les dernières extensions datent de 1959. Les ateliers ont été largement transformés dans les années 1990.

     

     l'ampleur de l'abbatiale 

     

     

     dès l'entrée ...

     

    le compas, un outil indispensable ...

    Diaporama ~
    de la visite

    la tenue en 2015 ...

    Votre avis m'intéresse ! Un commentaire ! ... Merci !

      Diaporama ~
    de la visite

    Rez de Chaussée, Le Cloître :
    Du XVIIème et XVIIlème siècle et son clocheton, symbole des Arts et Métiers d'Angers.
    Nos ateliers et nos fabrications :
    - La fonderie, la réalisation d'un moule et ses productions.
    - La menuiserie - modèlerie et quelques réalisations.
    - La déformation plastique, ses gammes et les mécanismes d'horloges.
    - L ajustage - usinage et des matériels produits à l'École.

    Nos traditions :
    - La clé d'Ex, le symbole du départ dans la vie active.
    - La feuille de promotion, un souvenir à conserver.
    L'écusson de promotion, une référence pour la vie.
    - La pipe de promotion, un grand moment de convivialité.
    - L'Équerre, un appel à donner après avoir reçu…

    Nos Grands Domaines et nos Grandes Figures Gadzarts d'Angers :
    - La fabrication de la machine à vapeur, le premier débouché.
    - La mécanisation de l'agriculture au XlXème siècle.
    - La construction lion automobile (électrique, à vapeur et à moteur à combustion interne).
    - L'aviation, ses concepteurs et les premières traversées.
    - L'implication des Gadzarts en temps de guerre.
    - Les grands travaux à l'international.

    Nos Gadzartistes :
    Une exposition temporaire d'œuvres d'artistes Gadzarts : peintures, icônes, sculptures etc. ...

    À l'étage
    Nos influences :
    - Un des outils « des sous-officiers de l'industrie » , devenus ingénieurs en 1907 : le compas, décliné en multiples versions, de toutes tailles, et avec des particularités liées à son utilité.
    - Le compagnonnage et la franc maçonnerie : les rites, les chefs d'œuvre, la fraternité…

    Nos archives :
    - A travers une quarantaine de photos, anciennes et récentes, présentation du passé et du présent.
    - Exposition d'une très petite partie des archives de l'École, y compris la vie à l'École de 1812 à 1990.

    Nos trois personnages :
    L' abbesse (de 1709 à 1742) Anne-Marie Louise Belsunce de Castelmoron
    Le Duc de la Rochefoucauld Liancourt, fondateur de l'École.
    Jean-Louis Dauban, la cheville ouvrière de l'implantation de cette École.

    Notre laboratoire d'électricité :
    - Dans son environnement initial.
    - Avec ses matériels d'époque (1900) de mise en évidence des phénomènes et de mesures électriques.


    16 commentaires
  • Près de 500 associations angevines étaient au parc des expositions les 07 et 08 novembre, pour le forum Agora. L'occasion pour les Angevins de découvrir la diversité de leurs activités et engagements.

     

     l'affiche ...

     Diaporama ~
    de la visite

     

     les abeilles ...

      Votre avis m'intéresse ! Un commentaire ! ... Merci !

     Diaporama ~
    de la visite

     

     

    Agora est LE rendez-vous de la vie associative angevine. Vitrine de la richesse et des savoir-faire du monde associatif, c'est la rencontre entre les Angevins et près de 500 associations.


    Les associations présentent leurs activités, leurs actions et leurs valeurs au sein d’un immense village de plus de 14 000 m2, organisé en dix espaces thématiques : International, Culture/Enseignement, Sports, Loisirs, Santé/Environnement, Action sociale/défense des droits, Lutte contre les discriminations, Enfance/Famille/Jeunesse, Maisons de quartiers et Divers.

    Agora est un excellent moyen pour chacun de trouver une activité à pratiquer, une passion à partager. Agora, c’est aussi un week-end d'animations, d’expositions, de démonstrations et de projections de films.


    Nous avons été invités à visiter aussi l’espace Ressources qui est à disposition des associations et du public pour les aider dans diverses démarches : recherche de subventions, emploi d’un salarié, besoin de bénévoles, de matériel, création d’une association ...


    Quinzième du nom, Agora a choisi le thème « vivre et agir ensemble, avec ou sans handicap ». Un choix qui fait écho aux 10 ans de l'association Cap Handi Forum, laquelle regroupe 64 partenaires pour favoriser la rencontre entre personnes en situation de handicap ou non.
    Cette année, Agora dépasse ainsi les barrières de la différence pour donner envie aux associations et aux Angevins de participer ensemble à la vie associative.
    Michelle Moreau, Première adjointe


    14 commentaires
  • Saint-Sylvain-d'Anjou

    La légende raconte que la commune tire son nom de ce que le bourg ait émergé de la forêt - du latin "silve" signifiant "forêt". La forêt de Verrières, aux portes d'Angers, recouvrait en effet ce territoire jusqu'à l'an mil.
    Dans le parc André Delibes, un Château à motte : « De bois et de terre, l’ancêtre du château fort » Le château à motte est l’ancêtre du château fort en pierres. Le site, témoin de l’époque féodale, reconstitue un lieu fortifié des XIe et XIIe siècles. Il se compose d’une motte surmontée d’un donjon et d’une basse-cour comprenant un logis seigneurial, un logis des chevaliers et des bâtiments agricoles. Le château à motte est ouvert pour des animations ponctuelles et aux scolaires pour des ateliers pédagogiques ...

     

    le point de ralliement ...

     

    pour faire des confitures mais ...

    Diaporama ~
    de la visite

     La preuve que nous étions à ...

     

      Votre avis m'intéresse ! Un commentaire ! ... Merci !

     Diaporama ~
    de la visite

     

    La légende raconte que la commune de Saint-Sylvain-d'Anjou tire son nom de ce que le bourg ait émergé de la forêt - du latin "silve" signifiant "forêt". La forêt de Verrières, aux portes d'Angers, recouvrait en effet ce territoire jusqu'à l'an mil.

    Les vestiges archéologiques d'une motte datant au moins du XIIesiècle ainsi que des douves du XVe siècle sont encore visibles dans le quartier de la Haie Joulain. A proximité, au coeur du parc André Delibes, se trouve la reconstitution d'une place forte de l'an mil. Ancêtre du château fort en pierres, le château à motte est entièrement construit en bois et en terre. Ce site reconstitué est le fruit d'un travail de concertation entre archéologues, historiens et compagnons charpentiers.

    Saint-Sylvain-d'Anjou a la particularité d'être "un village parc". Un ensemble paysagé sillonne la commune. Une politique d'aménagement végétal favorise la plantation de haies séparatives dans les lotissements aérés par la présence de nombreux mails. A l'entrée Sud-Ouest de la commune, se trouve un verger de sauvegarde comprenant plus de 650 variétés anciennes de pommes et de poires.

    Le cheminement piétonnier de la coupure verte mène le promeneur jusqu'au cœur de la commune où siège le plus vieux magnolia grandiflora "Exmouth" de France (250 ans) pour le conduire vers le parc André Delibes. Ce parc de l'agglomération du grand Angers couvre 20 hectares avec son bois et ses 3 pièces d'eau. Cette volonté de faire de Saint-Sylvain-d'Anjou une coupure verte au coeur de l'urbanisation angevine en fait un "village-parc" où règne la douceur de vivre.


    18 commentaires
  •  Nous touchons à la fin de cette visite de l'un des plus beaux village d'Anjou ...
    Je vous laisse admirer ... en ouvrant le diaporama ...


      le château vu de la ruelle des Sablonnières



      La mairie de Durtal



      l'étang de l'Argance devenu jardins 

    Diaporama ~
    de la visite

     

     la maison (de gestion) des Sablonnières il y a beau temps ...

     Votre avis m'intéresse ! Un commentaire ! ... Merci !

     Diaporama ~
    de la visite

     La construction du Château,
     la naissance de Durestal

    Au cours du XIe siècle, Durtal devient un éminent site stratégique entre l'Anjou et le Maine. En effet, la topographie du site séduit les comtes d'Anjou militairement parlant. Une haute colline dominant le Loir et l'Argance et offrant une vue imprenable sur les terres environnantes représente l'endroit idéal pour bâtir une forteresse. D'autant plus que depuis le VIIe siècle un pôle est habité en amont, sur la rive droite : le prieuré de Gouis baptisé Guils à l'Èpoque. Ainsi Foulques Nerra entreprend la construction d'un château, donnant naissance à la cité de Durestal. A sa mort en 1040, il est relayé par son fils Geoffroy Martel. En érigeant un donjon en pierre, ce dernier renforce l'édifice pour des besoins de surveillance et de défense en cas de conflit. De plus, le comte nomme Hubert III de Champagne ou de Campania comme 1er châtelain.

    Une liaison douce grandeur Nature

    1,5 km de sentiers en plein cœur d’un hâvre de verdure, à 2 pas du centre-ville mais si loin de son effervescence : Le temps semble s’être arrêté dans cette oasis de tranquillité. Royaume des piétons et des cyclistes-vététistes, une liaison douce, trait d’union entre les habitants, relie le bourg et le lotissement Bel Air aux complexes éducatifs, sportifs et culturels. Sources de vie et de bien-être, le ruisseau de l’Argance et son vallon sont pleinement intégrés à la vie locale animée.
    Au cours de cette flânerie résolument accessible et durable, les promeneurs ne savent plus où donner des yeux. En partant du parking engazonné du Tivoli, ils croisent en chemin un puits restauré dans les règles de l’art puis une station du sentier d’interprétation leur présentant le Canal de l’Argance et les jardins familiaux. Après quelques mètres, le théâtre de verdure invite à faire une pause ensoleillée pour contempler les différents paysages. À la ferme de la Sablonnière, 2 itinéraires s’offrent aux passants. S’ils continuent tout droit, un cheminement parmi la végétation, une passerelle en bois et des lacets à flanc de coteau les conduisent aux infrastructures de loisirs. S’ils suivent le sentier à droite, ils longent le paisible cours d’eau puis un ancien lavoir pour aboutir au square de l’Argance. Dans tous les cas, les épris d’espaces sauvages et authentiques seront comblés. La faune et la flore s’épanouissant en toute liberté, la biodiversité est souveraine.


    15 commentaires
  • En ce triste dimanche je me suis déconcentré ...
    Sur une machine sous Windows 10, j'ai installé "Picsart" trouvé dans Windows Store ...

     

     HdR isée

     

     reflet isée

     

     

     Bricol isée

     

     Emboss isée

     

     

     Néon isée

     

     BD isée

     

     Déform isée

     Dalton isée

     

     

     Globul isée

     

     Peinturlur isée

    ... pour un exercice de positionnement.

    Votre avis m'intéresse ! Un commentaire ! ... Merci !


    13 commentaires
  • TÉLÉPHONE AU VOLANT ! ... RACCROCHEZ ! 

    Manipuler son téléphone en conduisant constitue une infraction au Code de la route. Faire usage d'une oreillette également.

    RAPPEL DE LA RÉGLEMENTATION.
    Visé par l'article R 412-6-1 du Code de la route, le principe de l'usage du téléphone au volant, tel que posé par la Cour de cassation, concerne "l'activation de toute fonction par le conducteur sur l'appareil qu'il tient en main" (Cass Crim 13 septembre 2011
    n° 11-80-432). L'automobiliste est donc en infraction dès lors qu'il tient son téléphone en main et qu'il compose un numéro, rédige un SMS, manipule son clavier, actionne la fonction GPS, consulte ses e-mails, ouvre une application, etc. 

     

     L'infraction est alors sanctionnée par une amende forfaitaire de 4e classe (135 €) et un retrait de 3 points sur le permis de conduire.

    Par ailleurs, afin d'éviter toute verbalisation, le véhicule doit être en stationnement, c'est-à-dire immobilisé, conformément aux dispositions R 110-2 du Code de la route. Attention, l'arrêt au feu rouge n'étant pas considéré comme une immobilisation, l'utilisation du téléphone au volant constitue, là aussi, une infraction (Cass Crim 20 septembre 2006). Pour contester son PV, le pré-venu doit rapporter la preuve contraire aux énonciations du procès-verbal constatant l'infraction, soit par écrit soit par témoins, ce qui n'est pas toujours aisé.

      Récemment, la Cour de cassation a également rappelé que AUTO MOTO DÉCEMBRE 2015 le fait de produire un journal des appels émis et reçus à l'appui de sa contestation ne rapportait pas la preuve, au sens de l'article 537 du Code de procédure pénale (Cass Crim 14 octobre 2014), que le conducteur ne téléphonait pas au moment des faits.

    TÉLÉPHONE AU VOLANT ET ACCIDENT
    Bien que l'usage du téléphone au volant soit devenu un geste courant pour de nombreux automobilistes, il multiplie par trois le risque de commettre un accident de la circulation. En effet, s'il est démontré que le conducteur impliqué dans un accident de la circulation utilisait son téléphone au moment des faits, cette infraction est assimilée à un manquement délibéré à une obligation de prudence ou de sécurité imposée par la loi, et peut servir de fonde-ment aux poursuites du délit de blessures involontaires. 


    Il faut également savoir que dans le cadre d'une enquête de police consécutive à un accident grave de la circulation, les relevés de communications téléphoniques des téléphones portables des personnes impliquées sont très souvent examinés et rapprochés du moment de l'accident. 

    Les services de police se réservent aussi le droit de pratiquer le bornage des téléphones portables comme moyen de preuve, notamment lorsque auteur de l'accident conteste avc - été présent sur les lieux et être responsable.

    DEPUIS LE 1ER JUILLET 2015 ...
    L'entrée en vigueur, le 1ef juillet 2015, du décret n°2015-743 du 24 juin 2015, interdit "tout système de type écouteurs, oreillette, casque, susceptible de limiter tant l'attention que l'audition des conducteurs': A ce titre, l'article R 412-6-1 du Code de la route a fait l'objet d'une refonte complète. Désormais, un seul mot d'ordre prévaut : tout ce que vous mettez dans l'oreille est interdit ! Cela concerne les oreillettes de type filaire (même une seule oreillette) ou Bluetooth, ainsi que le casque audio et les baladeurs.

    Seuls sont aujourd'hui tolérés les systèmes intégrés à l'auto-radio du véhicule permettant d'interagir via les haut-parleurs du véhicule, les kits mains libres
    Bluetooth avec haut-parleur, les systèmes intégrés dans les casques de moto et les kits mains libres branchés sur la prise allume-cigare et connectés en Bluetooth.

    Ces nouvelles dispositions s'appliquent à la fois aux conducteurs de voitures et de poids lourds, mais également aux cyclistes et conducteurs de deux-roues motorisés. Le non-respect de ces dispositions est toujours sanctionné de la même manière, à savoir d'une amende de 4e classe et d'un retrait de 3 points sur le permis de conduire. PAR INGRID ATTAL (Avocate, membre de la commission juridique de 40 Millions d'automobilistes.)


    18 commentaires
  • Pour l'une de nos marches hebdomadaires de cet été, cap sur Durtal 49

    Durtal se présente :

    A la croisée des grands axes qui relient l'Atlantique au centre de l'Europe, l'Angleterre à l'Espagne, la Bretagne au reste de l'Hexagone, à mi-chemin entre Angers (30 mn) et Le Mans (40 mn), Durtal bénéficie d'infrastructures de communication nationales voire internationales ... A11, ex N23, A87, TGV, aéroport Marcé ...

     une tour d'angle des anciens remparts du château ... 

     

     la roue tourne encore pour faire de l'électricité sans doute ...

     Diaporama ~
    de la visite

     L'Argance sort des anciens remparts du château

    Votre avis m'intéresse ! Un commentaire ! ... Merci !

     Diaporama ~
    de la visite

     

     

    Il était une fois… Durtal

    Retour aux sources
    Latine, germanique, gauloise, l'origine du nom Durestal puis Durtal n'est pas précisément déterminée. Dérive-t-il de l'expression "Durum Stallum" signifiant "emplacement solide" ? Ou bien du terme "Duristalus" qui pourrait avoir été latinisé sous la forme "Duristallum" puis "Durum Stallum" ? A moins qu'il ne découle de "Duros" se traduisant par "forteresse" ? Le mystère reste entier. Seule certitude : le site était peuplé dès la préhistoire, plus exactement au cours de l'Age de Bronze. En effet, lors de fouilles, une hache à ailerons a été désensevelie. Par ailleurs, la découverte de vestiges d'un habitat gaulois (vraisemblablement un four) prouve la présence d'acolytes d'Astérix sur la commune.

     

     

    Les moulins sur le Loir

    Certains avaient pour fonction de faire du papier (avec des chiffons broyés !), d’autres d’assouplir les tissus, dit « à foulons », et d’autres à moudre du tan (de l’écorce de chêne ou de châtaignier séchée et pulvérisée à l’aide des moulins. Utilisé en solution, on y laissait macérer le cuir pour le tanner).
    Devinez pourquoi M. de Villa Morenna venait régulièrement sur le quai des moulins ? Voyez-vous, il y a encore 150 ans, dans la direction du pont, trônaient 5 magnifiques moulins au milieu de la Sarthe. Un à farine, et quatre à tan (deux fois deux roues communes). Ils ont été construits au 11ème siècle. Les premières traces remontent à 1028. Détruits pendant les guerres de religions au 16ème, ils seront reconstruits juste après quasiment au même endroit.
     


    14 commentaires
  • Le Lac de Maine : un site unique en France

    Une carrière à réaménager
    Né d’une exploitation de grave sous l’impulsion d’aménageurs visionnaires, le Parc de loisirs du Lac de Maine, implanté au cœur d’Angers, est un site unique en France.
    Dans les années 1960, le site était recouvert de prairies (prairies d’Alloyau) destinées à l’élevage. Le quartier du Lac de Maine n’existait pas encore. En revanche, le quartier de Saint-Serge, alors en expansion autour du MIN, avait besoin de remblais pour être surélevé. Après avoir réalisé des sondages, on découvre sous ces prairies des gisements de grave de très bonne qualité.
    Débute alors, en 1969, un chantier d’extraction qui va durer dix ans et permettre d’extraire près de 3 millions de mètres³ de grave. Cependant, l’exploitation laisse une cavité au cœur même de la ville d’Angers…

    1971, naissance d'un parc de loisirs
    Plusieurs projets sont alors étudiés pour aménager ce lieu. C’est le concept d’un parc de loisirs ouvert à tous qui va l’emporter. À partir de 1971, une campagne d’aménagement paysager (engazonnement, plantation de plus de 20 000 arbres...) est menée par la Ville.
    Alors que l’exploitation se poursuit, le centre d’accueil international, devenu « éthic-étapes  Lac de Maine » en 2006, ouvre ses portes en 1975 et une première zone est ouverte à la navigation en 1976. Le camping du Lac de Maine est inauguré, quant à lui, en 1981.
    Le développement du parc va se faire petit à petit pour constituer aujourd’hui un véritable espace naturel au cœur de la ville. Les 220 hectares du site sont aujourd’hui entretenus par la Ville d'Angers.

     

     la plage d'Angers

     

     

     la maison de l'environnement d'Angers

     

     Diaporama ~
    de la visite

     la "pyramide" d'accueil du Lac de Maine

     

     cliquez sur cette photo pour voir des "360°" sur le "Lac de Maine"

       Votre avis m'intéresse ! Un commentaire ! ... Merci !

      Diaporama ~
    de la visite

    A la découverte de l'environnement

    Et vogue le navire…
    Le lac est accessible aux seules embarcations non polluantes et non bruyantes : voiliers, planches à voile, canoës, kayaks, et bateaux pédaliers en location sur place. Tout propriétaire d'embarcation doit s'inscrire au Centre nautique (inscription gratuite), muni d'une attestation de responsabilité civile. Le stationnement des embarcations est payant.

    La Loire à vélo
    La Loire à vélo est un magnifique parcours le long de la Loire qui vous fait traverser près de six départements (Loire-Atlantique, Maine-et-Loire…) et découvrir six grandes villes (Orléans, Blois, Tours, Saumur, Angers, Nantes). Au départ de la gare d'Angers, un circuit d'une trentaine de kilomètres dédié au vélo sillonne quatre sites exceptionnels (le chemin de halage de la Maine NATURA 2000, le centre historique d'Angers, les ardoisières et les bords de Maine classés au patrimoine mondial de l'Unesco). Le circuit passe par le Lac de Maine, alors profitez-en pour faire une pause et sachez qu’Ethic Etapes et le camping Lac de Maine accueillent les cyclo-touristes. En savoir plus : www.loire-a-velo.fr 

    La maison de l’Environnement
    Installée à La Corne de Cerf dans le Parc de loisirs du Lac de Maine, la maison de l'Environnement décline, tout au long de l'année, pour différents publics, des actions en faveur du respect de l’environnement, de la préservation des ressources non renouvelables, de la gestion des milieux fragiles, de l’éco-citoyenneté, de la solidarité, de la biodiversité… Le jardin bio et les expositions sont en accès libre. Des activités destinées au grand public et aux scolaires sont organisées toute l’année, pour plus d’informations. 

    Baignade et farniente
    Un espace de baignade gratuit est aménagé sur le Lac de Maine. Venez flâner à l'ombre des arbres ou barboter avec vos enfants.
    La baignade n'y est autorisée qu'à cet endroit. Elle est interdite lorsqu'elle n'est pas surveillée par les maîtres-nageurs de la Ville d'Angers. Les bateaux pneumatiques sont interdits sur l'ensemble du lac.

    Déjeuner sur l'herbe
    Vous pouvez pique-niquer sur le Parc du Lac de Maine. Vous trouverez des espaces aménagés à cet effet avec des tables et des bancs.
    Si voulez faire un barbecue, des espaces au sol sont réservés à cet effet. N’oubliez pas d’apporter votre charbon de bois ! Le feu demeure interdit en dehors de ces espaces aménagés.


    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique