• ~ Bonne année 2016 ~


    Angers carrefour des Pays de la Loire ~ Historique de la ville

    Angers s’étend sur les bords de la Maine, issue de la confluence de la Sarthe, de la Mayenne et du Loir. À l’origine, la ville s’implante sur un promontoire rocheux, sur la rive gauche de la rivière. Capitale du peuple gaulois des "Andes", elle prend le nom de Juliomagus (ce qui signifie "marché de la famille de Jules") durant l’Antiquité. Pour faire face aux invasions barbares, elle se resserre au IIIe siècle à l’intérieur d’une enceinte encore partiellement visible aujourd’hui (ce périmètre correspond au quartier de la Cité). Dans la Cité s’installent au Moyen-Âge le "quartier cathédral" et le "palais comtal". Il abrite des maisons de chanoines (maisons canoniales) et de chapelains placées sous l’autorité du "chapitre cathédral" jusqu’à la Révolution. Sous le règne de Louis IX (Saint-Louis), l’actuel château, ainsi qu’une enceinte urbaine, sont bâtis de part et d’autre de la rivière. Cette enceinte protège les quartiers de la Doutre (sur la rive droite) et celui de la Cité (sur la rive gauche). Elle sera ensuite détruite pour favoriser l’urbanisme et l’élargissement des voies de circulation. Cette période voit s’opérer la démolition de la plupart des remparts pour en faire de grands boulevards. La naissance du chemin de fer va fortement développer le commerce et les échanges qui, jusqu’au XIXe siècle, se faisaient principalement par voie fluviale. Aujourd’hui dynamique et tournée vers son avenir, Angers n’en garde pas moins la richesse de son passé.

     une partie de la rue d'Alsace

     

     

     

     Le Logis Pincé à l'entrée de la rue Lenepveu

     

     Diaporama ~
    de la visite

     l'entrée de la rue Lenepveu

     

     Votre avis m'intéresse ! Un commentaire ! ... Merci !

    Diaporama ~
    de la visite

    3 gdes rues convergent vers
    la Place du Ralliement
     

    RALLIEMENT (place du)
    Etablie sur les anciens cimetières de Saint-Maurille, Saint-Pierre et Saint-Mainboeuf, la place telle que nous la connaissons est une création révolutionnaire. La place Saint-Maurille qui existait sous l'Ancien Régime était beaucoup plus étroite et ne constituait véritablemement qu'un chemin d'accès vers les dits cimetières. La Révolution a en effet transformé cet espace en détruisant trois églises attachées aux lieux de sépulture. Ce lieux de ruines est alors devenu le lieu de ralliement des militaires, des conscrits et de la Garde nationale. Cette place nue, nivelée et  pavée était aussi et surtout le lieu des exécutions capitales par guillotine. A la suite de l'incendie du théâtre (édifié en 1825) le 4 décembre 1865, la place a encore été remaniée, avec notamment la disparition de l'hospice à l'entrée de la rue Lenepveu en 1872.
    LENEPVEU (rue)
    Jules-Eugène Lenepveu (Angers 1819 - Paris 1898), peintre français.
    Grand Prix de Rome en 1847, membre de l'Institut en 1869, il dirige l'Académie de France à Rome de 1872 à 1878. 
    Peintre d'histoire, de compositions religieuses et allégoriques, de portraits, il apparaît surtout comme un décorateur. À Paris, il réalise notamment l'Histoire de Jeanne d'Arc (au Panthéon) et le plafond de l'Opéra (aujourd'hui masqué par l'oeuvre de Chagall). À Angers, il est l'auteur des peintures de la chapelle Sainte-Marie (chapelle de l'hôpital) et du plafond du théâtre. Fait exceptionnel, l'attribution de son nom à une rue est décidée du vivant de l'intéressé : "Ce sera un témoignage de la reconnaissance de la Ville d'Angers envers l'éminent artiste que nous sommes fiers de compter au nombre de nos concitoyens et qui vient de doter notre nouveau théâtre d'un si remarquable chef-d'oeuvre. C'est dans une maison de la rue Milton qu'est né M. Lenepveu, et cette voie est une de celles qui conduisent au théâtre, double motif pour lui donner le nom du grand artiste". Décision adoptée à l'unanimité.
    CHAUSSÉE-SAINT-PIERRE (rue)
    Dénomination remontant au Moyen Âge, qui rappelle la présence de l'église Saint-Pierre d'Angers, qui s'élevait là du XVe siècle à la Révolution. La voie menait alors à l'entrée principale de l'église paroissiale.
    ALSACE (rue d') 
    Dénomination adoptée "considérant qu'il convient de graver à jamais dans le souvenir des populations les noms des patriotiques, chères et malheureuses provinces que l'Allemagne vient de nous arracher violemment, et voulant donner à nos infortunés compatriotes un témoignage de notre admiration, de nos regrets et de nos espérances" (délibération du 15 mars 1871).


    14 commentaires
  • "Dans un large fauteuil près du foyer béni, comme on peut voyager l'hiver, à l'infini!" H.Laroche

    La période des fêtes est particulièrement propice à l'évocation des souvenirs que nous partageons et que l'éloignement rend encore plus précieux.

    Qu'elle soit riche de joie et de gaieté, que la nouvelle année déborde de bonheur et de prospérité et que tous les vœux formulés deviennent réalité !

    Bonne Année 2016 !

    bonne année 2016 à tous ! ...
    clic !


    18 commentaires
  • ... Dans la campagne proche du confluent de la Sarthe et du Loir ...
    Une belle balade de fin novembre par un temps radieux ...

    L’eau, une ressource si précieuse ...

    Naviguer en toute sécurité ... 11 agents et 10 éclusières du Conseil général veillent sur le domaine navigable du bassin de la Maine. Depuis 2008, le Conseil général veille sur le bassin de la Maine. L’unité des voies navigables et les éclusières s’emploient à l’entretenir et à y préserver l’environnement. La Sarthe, la Maine, l’Oudon jusqu’à Segré, la Mayenne et le Loir forment le bassin de la Maine. Au total 250 km de cours d’eau dont 115 km de voies navigables et de nombreux équipements (barrages, pontons, chemins de halage …) sont, aujourd’hui, gérés par le Département. Seize écluses jalonnent ce bassin.
    À Grez-Neuville, dès le retour de la belle saison, Patricia retrouve avec plaisir son poste d’éclusière le long du joli chemin de halage qui suit les courbes de la Mayenne, elle fait passer les bateaux des plaisanciers ...


    L’eau, une ressource si précieuse ...

     

    Je suis beau n'est-ce pas ? 

     

    Diaporama ~
    de la visite

     Oui ! Fin novembre je suis là ... 

     

     

    Votre avis m'intéresse ! Un commentaire ! ... Merci !

     Diaporama ~
    de la visite

      ... «J’ai un rôle technique, explique-t-elle mais je suis aussi chargée de relever trois fois par jour le niveau de la rivière, avant et après le barrage, pour vérifier que la voie d'eau reste navigable. » Aux côtés des éclusières, sept agents de l’unité des voies navigables du Conseil général garantissent le bon fonctionnement des ouvrages et entretiennent les rives. Chaque année, des écourues sont organisées durant lesquelles les rivières concernées sont fermées à la navigation. Cette opération consiste à abaisser le niveau d’eau pour pouvoir inspecter les différents ouvrages et effectuer les réparations nécessaires. Les prochaines auront lieu sur le loir à partir du 15 septembre. Toute l’année les agents effectuent l’entretien des ouvrages de la navigation et de la végétation sur les rives du bassin de la Maine. Un moyen de sécuriser les berges mais aussi de protéger la faune et la flore. Des milieux à préserver ... À Grez-Neuville, l’éclusière veille elle aussi à la sécurité et à la propreté du cours d’eau. il lui arrive ainsi de signaler un tronc d’arbre bloquant un ouvrage ou bien une prolifération de jussie. Cette herbe aquatique se propage en s’accrochant aux bateaux. Des campagnes d’arrachage sont régulièrement organisées par le Conseil général pour neutraliser cette plante invasive. en 2013, 35 tonnes de jussie ont été arrachées manuellement, avant d’être éliminées par compostage. la protection de la biodiversité fait partie des missions du Conseil général. Des actions spécifiques sont programmées durant cinq ans, sur le site des Basses Vallées angevines, classé en grande partie Natura 2000. Des espèces comme le râle des genêts, un oiseau emblématique de ces zones inondables, ou le brochet qui se reproduit dans ce type de milieu, font l’objet d’une attention toute particulière. Des ouvrages seront également aménagés ponctuellement pour faciliter le passage des poissons. MensuelCG49


    14 commentaires


  • Soleils d’Hiver à Angers : Le Jardin du Mail et sa Grande Roue de 40 mètres de haut ...


    Une nouvelle grande roue plus confortable m'attend ! 
    Cette année le jardin du Mail s’anime, avec une nouvelle grande roue et s’illumine ! je vais avoir à coup sûr la tête dans les étoiles !... disaient ils ! ... J'espère
     y découvrir également un point de vue exceptionnel et inédit sur la ville. Oui mais Angers est une ville plate ...
    « Nous avons un bel emplacement, au cœur de la ville, avec le marché de Noël tout proche » se félicite l'exploitant ...

    Ça fait ... ah oui ! ... même plus ... que je ne suis pas monté dans une grande roue ! 
    Pour vous j'ai tenté et réussi à vaincre le vertige ... si, si ! ...

    Mais "putain" que c'est haut et que ça balance ! ...  

     

     Qu'elle est belle ! ? !

     

     

     

     Qu'elle est haute ! ? !

     

     Diaporama ~
    de la visite

     

     Place Lorraine et entrée Bd Foch ...

     Votre avis m' intéresse ! Un commentaire ! ... Merci !

    Diaporama ~
    de la visite

    Soleils d’Hiver 2015 : La « Grande roue » accueille également les handicapés à Angers !
    Cette année, le Jardin du Mail à Angers  s’anime et s’illumine avec une nouvelle Grande Roue. Avec 40 mètres de haut, elle permettra aux Angevins de découvrir un point de vue inédit de leur ville. Située Jardin du Mail, la Grande Roue est l’une des animations phare de Soleils d’hiver cette année.



    Le montage de la grande roue
     (1')

    La traditionnelle Grande Roue accueillera toutes les personnes qui le souhaitent cette année, cela jusqu’au 3 janvier 2015. Cette « Grande Roue pour tous », possède une particularité, elle peut accueillir des personnes en situation de handicap physique.
    À l’instar de la Grande Roue parisienne, Angers s’offre également une refonte de sa Grande Roue située au jardin du Mail avec une nouveauté de taille. En effet, après le Mariage pour tous du début de quinquennat, voici la « Grande Roue pour tous », dit le directeur des opérations, qui est fier de présenter une activité accessible à tous.

    D'autres animations viennent animer le jardin. La place est illuminée et des chalets sont également présents. Un nouveau lieu pour la magie de Noël !


    13 commentaires
  •      
    (Avant / Après) Le Quai Ligny photographié en 1847 ... par Paul-Michel Hossard.

     

    Photo Leiden University Library, Special Collections, inv.nr. PK-F-MM.20, tous droits réservés … photo rééclairée)


    A l'occasion de ses recherches pour un ouvrage consacré à l'arrivée des inventions modernes sur Angers, l'Angevin Frédéric Nibart a découvert la plus ancienne photo de la ville, à ce jour. 

    La photographie couleur sépia est de belle taille. 22,2 cm sur 16,9 cm précisément. Elle repose aujourd'hui à l'Université de Leiden, aux Pays-Bas. Elle y a « échoué après avoir été probablement « soustraite illégalement de la fondation Kodak Pathé du Musée d'Orsay. La mairie d'Angers vient d'en acheter une très belle reproduction car le cliché date de 1847, avec le château d'Angers en toile de fond, le Quai Ligny, la Maine et ses bateaux au premier plan ; il s'agit de la plus ancienne photo de la ville d'Angers découverte à ce jour. On sait en effet qu'une première photo a été prise à Angers en novembre 1839 par un certain Monsieur Betbeder.

     

     

     

     

    1847

    Vingt minutes de pause sur le parapet du pont de Verdun

    Elle a été prise seulement deux mois après la première photo de Louis Daguerre, l'inventeur du procédé photographique.
    La photo découverte dernièrement est donc la plus ancienne prise à Angers. Elle est l'œuvre de Paul-Michel Hossard., né à Angers en 1797, fils d'un médecin, photographe amateur. Polytechnicien puis ingénieur-géographe, il a été l'un des premiers à tracer une carte de la France0211 et a découvert la photographie au contact des meilleurs opticiens de Paris. Il a dû prendre une quarantaine de clichés entre 1841 et 1856. En 1847, il a pris plusieurs clichés de sa ville natale : Angers ; l'une représente donc le château. Paul-Michel Hossard avait probablement posé sa chambre noire sur le parapet de l'actuel pont de Verdun. Une photo nécessitait alors vingt minutes de pause et une heure de révélateur.

     

     

     

     

    2015

    francois.lacroix@courrier-ouest.com (essentiel de l'article)

    En 1960 le Quai Ligny était encore habité mais en déserrance ..

    Votre avis m'intéresse ! Un commentaire ! ... Merci !


    11 commentaires
  • ANGERS SOUS LE SOLEIL D'HIVER

    Du 1er au 31 décembre Angers accueille son " Soleil d'Hiver " et promet un Noël féerique à tous les angevins et aux visiteurs de la ville. Pour l'occasion, toutes les places et les rues de la ville deviennent le théâtre d'animations et de spectacles avec de nombreuses surprises.
    Des surprises ? ... Non pas vraiment ...

    Le théâtre ...

     Place du Ralliement, Rue Lenepveu et place du Pilori
    Tous les jours ! ...
    (Les chalets place du Ralliement restent ouverts jusqu'au 31 décembre)

     

    Le marché de Noël (~100 chalets)

    Du 28 novembre au 31 décembre
    Plus de 100 exposants sont présents dans le cœur de Ville.
    Des nouveautés et de nouvelles idées cadeaux !

     

     Diaporama ~
    de la visite 

     Centre de formation pour ...

    Nocturnes : Les chalets du marché de Noël sont ouverts jusqu'à 22h tous le samedis précédant Noël.
    Marché aux sapins

     

     

     Votre avis les intéresse ! Un commentaire ! ... Merci !

    Diaporama ~
    de la visite  

    Tout commence avec le marché de Noël et ses ~100 chalets réunis sur les places du Ralliement et Pilori et rue Lenepveu. Du marché des producteurs locaux au Rendez-Vous Gourmand (où l'on trouve des volailles et chapons, du foie gras, des vins de propriété, des produits régionaux le tout accompagné de démonstrations culinaires) les exposants proposent tout ce qu'il faut pour préparer les fêtes, avec notamment ce qui sera certainement le dessert du réveillon une fois que vous l'aurez goûté, " L'Angevine ", la bûche made in Angers.
    Pour ce qui est des animations, l'ensemble des quartiers d'Angers participent à la fête. Petits et grands s'émerveilleront devant les spectacles des nocturnes du coeur de ville qui se déroulent chaque samedi soir jusqu'à 22 heures dans les allées du marché de Noël. Autre moment fort de cette édition 2012 du Marché de Noël, la Grande Roue, place Lorraine, offre une perspective nouvelle sur la ville et ses illuminations et la station montagnarde place Molière transporte parents et enfants au coeur des montagnes pour découvrir la glisse en patins à glace, en luge en ski de piste ou de fond.
    Bien sûr, pas de vrai Marché de Noël sans la maison du père Noël où déposer sa lettre ! Les ateliers du Père Noël, exclusivement réservés aux enfants, ont pour thème " il était une faim " ou la gourmandise dans les contes, nourrissant autant l'imaginaire que les estomacs de nos chères têtes blondes.
    Avec la Tramversées de Noël, les visiteurs pourront découvrir le nouveau quartier du plateau de la Mayenne en associant la magie de Noël et la modernité du tramway et en se laissant guider par un guide conférencier. Autre voyage, autre contexte, avec l'animation De bulles en bulles où le visiteur devient un véritable héros de BD en se photographiant dans les cases de bandes dessinées mais aussi en découvrant l'envers du décor et les étapes de création avec l'exposition " De bulles en bulles Angers dessine Noël en grand ".
    En parallèle de ces animations permanentes, la ville vivra pleinement cette période de fêtes grâce à des défilés costumés, des spectacles de musiciens, de danseurs et de comédiens, des séances de maquillage ou des démonstrations de sculpture sur glace. easyvoyage.com


    11 commentaires
  • Les transformations d'un paysage, mois après mois, tout au long de l'année ...
    Rien de mieux que des balades régulières
    - pour appréhender les changements qui interviennent au niveau d'un champ, dans un petit détail,
    - pour observer les changements de température et l'évolution du rapport entre le jour et la nuit,
    - pour apprendre chaque mois davantage sur la flore et la faune et
    - pour comprendre mieux le rythme des saisons ...

     

     

     

     

     

     

     

    Diaporama ~
    de la visite

     

     

     Votre avis m'intéresse ! Un commentaire ! ... Merci !

    Diaporama ~
    de la visite 

    JOUR DE PLUIE, JOUR DE SOLEIL
    ( À méditer en période de bouleversement )


    II était une fois une vieille femme qui pleurait tout le temps. Sa fille aînée était mariée à un marchand de parapluies, alors que la cadette était l'épouse d'un vendeur de nouilles. Les jours de soleil elle s'inquiétait « Oh non ! Il fait tellement beau : avec un soleil pareil, personne ne va acheter de parapluie. Que va-t-il se passer si la boutique doit fermer ? » Ces inquiétudes la rendaient triste ; elle ne pouvait pas s'empêcher de pleurer. Quand il pleuvait elle pleurait pour la cadette et se disait « Oh non ! Ma cadette est mariée à un vendeur de nouilles : impossible de sécher les nouilles s'il n'y a pas de soleil : Il ne va plus avoir de nouilles à vendre. Que faire ? » Qu'il pleuve ou qu'il y ait du soleil. la vieille femme se lamentait pour ses filles et elle était donc constamment en proie à la tristesse. Ses voisins ne réussissaient pas à la consoler et la surnommaient en plaisantant « la dame en pleurs ».
    Un jour, elle rencontra un moine ; iI fut curieux de savoir pourquoi elle pleurait tout le temps ; elle lui expliqua son problème : le moine sourit gentiment et lui dit « Inutile de vous inquiéter, madame ! Je vais vous montrer le chemin du bonheur et vous n'aurez plus à vous lamenter. »
    La dame en pleurs était ravie. Elle demanda aussitôt au moine de lui dire ce qu'elle devait faire ; le maître répondit « C'est très simple II vous suffit de changer de point de vue. Les jours de soleil, ne pensez plus à votre aînée qui ne peut pas vendre de parapluies. mais à la cadette qui peut faire sécher ses nouilles. Avec un soleil pareil, elle doit pouvoir faire beaucoup de nouilles et ses affaires doivent bien marcher. Quand il pleut pensez à la boutique de parapluies de votre fille aînée. Avec la pluie, tout le monde doit acheter des parapluies. Elle va vendre beaucoup de parapluies et son commerce va prospérer. »
    Pour la vieille femme, ce fut une révélation. Elle suivit les conseils du moine. Au bout d'un moment elle cessa de pleurer et se mit même à sourire tous les jours. Et de ce jour, on l'appela « la dame au sourire » .

    La méditation de la Contemplation, du changement ...

    Ce n'est pas l'espèce la plus forte qui survit ni la plus intelligente, mais bien celle qui s'adapte le mieux au changement … Charles Darwin


    13 commentaires
  • J’AI MAL À MA ROUTE !
    Un site recense les routes en mauvais état ...

    Première plateforme de signalement des routes dangereuses, par « 40 millions d’automobilistes »
    Vous connaissez une route délabrée ou même dangereuse près de chez vous ? 

    MOBILISONS-NOUS POUR DES ROUTES PLUS SÛRES !

    En France, on estime à 47% la part des accidents de la route liés à l’infrastructure routière. Paradoxalement, les budgets alloués à l’entretien et à la création d’infrastructures routières sont en chute libre depuis de nombreuses années : chaque année, ce sont 25% du budget dédié à la route qui sont supprimés. Parallèlement à cela, le nombre d’accidents de la route repart à la hausse depuis 2014. « 40 millions d'automobilistes » ne cesse de répéter l’importance d’un réseau bien entretenu : face à cette situation, l’association a décidé de s’attaquer aux problèmes des infrastructures et compte sur

    pour un exploitant de pondeuses !

    le virage le plus dangereux ...

    votre aide pour nous aider à répertorier les routes dangereuses.
    Nids de poules, revêtement abîmé, marquage effacé... L'association 40 millions d'automobilistes lance jeudi un site internet où les conducteurs pourront signaler les routes qu'ils trouvent en mauvais état, afin de "mettre en lumière la dégradation du réseau routier". L’association 40 millions d’automobilistes lance ce jeudi 26 novembre un site participatif où les conducteurs sont invités à recenser les routes dégradées près de chez eux.

    Entre les nids de poule, les chaussées déformées et les absences de marquage au sol, l’état des routes en France s’est fortement dégradé. Et selon un sondage OpinionWay, commandé par le Syndicat des Équipements de la Route et publié en septembre dernier, 42% des Français estiment que l’état des routes, en particulier communales et départementales, se dégrade et que pour 75% d’entre eux, cela constitue une source d’inquiétude. Face à ce constat, l’association 40 millions d’automobilistes invite donc tous les conducteurs à signaler sur un nouveau site, lancé ce jeudi 26 novembre, les routes endommagées.

    dangereuse route ! 
    cela ne suffit pas ...  Sur la plateforme jaimalamaroute.com, les conducteurs peuvent indiquer le lieu et la nature des dégradations d’une route (absence de panneau, de glissière de sécurité, nids de poule, manque de visibilité etc.). Il suffit de remplir un formulaire. Des photographies pourront également être jointes à cette description.
    « Interpeller les élus » ... Ces informations seront recoupées avec des observations de terrain et des données d’accidentologie pour aboutir, 

    dans le premier trimestre 2016, à une carte des routes de France les plus dégradées. L’objectif : « interpeller les élus afin de les appeler à leurs responsabilités », explique Pierre Chasseray, directeur de 40 millions d’automobilistes qui s’inquiète d’un « désengagement des pouvoirs publics sur l’entretien et l’équipement des routes ».
    Pour l’association, le but est aussi de montrer que la hausse de la mortalité routière n’est pas uniquement liée aux comportements des automobilistes.


    mortel ! ...

    Souvenez-vous ! ...

    « Certaines études montrent que plus de 40% des accidents mettent aussi en cause les infrastructures, qui relèvent de la responsabilité des élus », ajoute Pierre Chasseray. 
    En 2014, 3 384 personnes ont trouvé la mort sur les routes, soit une hausse de 3,5%, une première depuis douze ans. Une tendance qui a encore augmenté les dix premiers mois de 2015, avec 2 874 morts (+2%).

    Toutes les images proviennent d'internet ®

    Votre avis m'intéresse ! Un commentaire ! ... Merci !


    13 commentaires
  • Nous sommes allés visiter le 23 ème Salon de "49 Regards" aux anciennes écuries des ardoisières de Trélazé – 23 ans d’art -- Exposition peinture-sculpture-gravure ...

    Invitée d'honneur : Anne-Marie Donaint-Bonave
    Née à Amiens. après des études d'arts appliqués à Paris. commence par travailler la céramique dans le Nord.
    Dans les années 90, élargit son express et vient à la peinture.
    Développe tout d'abord, une démarche personnelle autour du bol, objet universel aux nombreux sens symboliques.
    Le dessin épuré de la forme du bol l'amène à créer une écriture automatique : la «Bolographie». C'est cette écriture imaginaire qu'elle décline désormais en séries aux techniques variées, en livres d'artistes ou en installations.
    Expose régulièrement seule ou en groupe. Depuis 2002 vit et travaille à Angers.
    Elle expose 24 œuvres et est accompagnée par 88 artistes exposants ... soit ~160 œuvres ...

    Trélazé : quand une friche industrielle devient espace d’art contemporain
    Vestiges du passé industriel de la ville de Trélazé, à l’est d’Angers, les écuries qui abritaient les chevaux utilisés dans les galeries des mines d’ardoise ont été ré-habilitées pour accueillir un espace d’art contemporain et de réception. 

     

                                     3 des 24 œuvres de Anne-Marie Donaint-Bonave


    "signes" écrits en "Bolographie" - 800€

     

    Trityque "fragments verticaux" toile peinte marouflée sur bois - 3000€ 

     

    Diaporama ~
    de la visite

    3 cônes - 2 clous ... terre cuite enfumée - 580€ et 480€
    plaque - plaque bol ... cuites en raku nu - 480€ et 480€

     

     

    Votre avis m'intéresse ! Un commentaire ! ... Merci !

     

      Diaporama ~
    de la visite

     Exposition de peintures et sculptures organisée par le Groupement Artistique Trélazéen. 

    La ville de Trélazé s’appuie sur son riche patrimoine industriel pour développer son offre culturelle et s’est engagée plus spécifiquement dans la promotion de l’art contemporain. Elle dissémine sur son territoire des sculptures pérennes et pratique une politique d’acquisition d’œuvres et de commandes très volontariste.
    Depuis 1996, la ville présente sa collection et organise des expositions aux écuries de Trélazé, ensemble de bâtiments construits à la fin du XIXe siècle en plein cœur de son site de production ardoisier. Ils servaient initialement d’écuries aux chevaux chargés de transporter les wagonnets au fond de la mine et entre les différents ateliers de transformation de l’ardoise. L'ensemble est construit en schiste et couvert d’ardoises. Il est composé de trois bâtiments accolés, résultant sans doute d'extensions successives. Chacun des bâtiments avait une fonction spécifique: l’écurie proprement dite avec les stalles pour les chevaux, une zone de déchargement comportant un chemin de fer en partie centrale, et une zone de stockage des remorques et du matériel roulant propre à l’exploitation ardoisière.
    Ces écuries sont les témoins du riche passé industriel de Trélazé. En 1406, la carrière de Tire Poche (première connue dans la région) ouvre dans la commune, suivie par celle du Bouc Cornu en 1457. Elles produisent une excellente ardoise. Au fil des ans, les carriers creusent plus de 30 carrières.
    Jusqu’au milieu du XIXe siècle, Trélazé reste un gros bourg mi-ouvrier mi-paysan. Le développement de l’industrie ardoisière avec ses nouvelles méthodes d’exploitation, et l’établissement d’une manufacture d’allumettes en 1864, appellent une main d’œuvre nouvelle. À partir des années 1960, la crise frappe de plein fouet les deux pôles industriels de la ville : licenciements massifs aux ardoisières jusqu'à l'arrêt de la production en 2013.


    18 commentaires
  • Réagir vite lorsqu'un accident grave se produit, c'est essentiel pour la prise en charge des blessés et pour augmenter leurs chances de survie.

    L'un de mes soucis premiers quand je circule avec mon véhicule est d'aller me perdre dans un profond fossé et n'être visible de personne après avoir quitté brusquement la route pour quelque raison.

     La technologie est prête: un système qui vous localise automatiquement dès que vous êtes accidenté et qui déclenche les secours. Il devait arriver en série cette année sur les voitures.

    Réagir vite lorsqu'un accident grave se produit, c'est essentiel pour la prise en charge des blessés et pour augmenter leurs chances de survie. En octobre, devait arriver l'obligation de monter sur les voitures vendues en Europe un système de localisation et de déclenchement d'alerte automatique. Mais la loi est remise à plus tard. Sans doute courant 2017. Car toute l'organisation qui relaie ce type d'appel n'est pas prête.




     Et c'est dommage. Parce que, d'une part, la mise au point technique de ce système est largement achevée et parce que, d'autre part, des vies auraient sans doute pu être sauvées par la généralisation de ce système. Pour l'instant, seul BMW en dote toute sa gamme en série, depuis juillet. Peugeot, Citroën, Mini et Volvo équipent aussi une bonne partie de leurs modèles.

    L'airbag déclenche l'alerte ! ... Le système est assez simple. Lorsqu'un déclenchement d'airbag est détecté, une alerte est lancée automatiquement. Par le même canal que sur le 112 (numéro d'appel d'urgence européen).

      Le GPS donne la localisation exacte de la voiture. Et la plateforme de secours tente d'appeler le propriétaire de la voiture. S'il ne répond pas, les secours sont immédiatement envoyés sur place. Et, grâce aux informations fournies par les ceintures attachées, ils savent combien d'occupants sont dans la voiture.

    Ils connaissent aussi a priori le type de choc, renseignés en cela par les airbags (frontaux, latéraux) qui se sont déclenchés ou non.
    Espérons que les instances européennes vont maintenant se hâter d'imposer ce système. Nos gouver­nants, tant attachés à une meilleure sécurité en voiture, devraient tout faire pour ne pas remettre son obligation à plus tard.




     le bouton SOS sur notre 'iOn PSA"


    le bouton SOS sur notre "C4 PSA"

     Si vous pensez changer d'automobile dans les prochains mois, sachez que déjà un certain nombre d'entre elles sont équipées de ce système de sécurité ...
     Pour m'assurer qu'il est opérationnel, j'en teste régulièrement le fonctionnement sur chacun de nos deux véhicules ...

     Votre avis m'intéresse ! Un commentaire ! ... Merci !


    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique