• Angers : Architectures quartier de la Cathédrale (4/5)

    Cette fois nous allons faire le tour de la cathédrale ...

    Après une succession de petits sanctuaires, la cathédrale d'Angers rentre vraiment dans l'Histoire avec l'édifice roman de l'évêque Hubert de Vendôme, au début du XIe siècle. Dans les années 1140-1160 (épiscopats d'Ulger et de Normand de Doué), la nef est reconstruite. Les trois grandes voûtes bombées qui la couvrent sont bâties à cette époque : elles inaugurent la marque principale de ce qu'on appellera le «gothique angevin». La partie orientale de l'édifice est toutefois romane. Les verrières font leur apparition dans la nef grâce à un important don du chantre Hugues de Semblançay. Il ne nous en reste pas grand-chose. Vers la fin du XIIe siècle, une grande partie de ces verrières est refaite ...

    Notre Cathédrale angevine

      Diaporama ~
    de la visite ... 
      

    La montée Saint Maurice 

     

    Place Sainte Croix avec la maison d'Adam ... 

    Votre avis m'intéresse ! Laissez-moi un commentaire ! ... Merci !

     Diaporama ~
    de la visite ... 
      

    ... Puis vient, au XIIIe siècle, l'épiscopat de Guillaume de Beaumont : le transept est agrandi, le chœur entièrement rebâti (après avoir abattu le mur antique) et la fabrique créée pour gérer les reconstructions. Un ensemble de vitraux est réalisé dans les années 1230-1235. Au XVe siècle, à la suite d'un incendie, de nouveaux vitraux sont créés par l'atelier d'André Robin. Au XVIe, ce sont les déprédations des Huguenots qu'il faut réparer. À la Révolution, la cathédrale devient Temple de la Raison (1793), mais, globalement, l'édifice sort indemne de cette période agitée. 
    Les vitraux des XIIe, XIIIe et XVe siècles constituent l'une des principales richesses de la cathédrale Saint-Maurice. Cette page tire profit de l'importante thèse de Karine Boulanger, dans le cadre du Corpus Vitrearum, pour développer les problèmes de création, de destruction et d'entretien des verrières de l'édifice au cours des siècles. 

    «Fâcheux à monter» 

    « Les abords des cathédrales ont fasciné les urbanistes des Xl» et XXe siècles, rappelle Sylvain Bertoldi, le Conservateur des Archives d'Angers », dans le magazine Vivre à Angers A daté de septembre 1995. 
    « Celle d'Angers, poursuit-il, n'était pas plus dégagée vers la Maine que sur ses autres faces. Pente étroite, tortueuse et escarpée, la montée Saint-Maurice tournait vite court. Butant sur le populeux quartier Ligny, elle rejoignait la rue Baudrière au niveau de la fontaine de Pied-Boulet ». Un proverbe disait même : «Fâcheux à monter comme la montée Saint-Maurice» ». 
    Les premières réflexions pour rendre cette voie plus accessible datent de la Révolution. Les architectes se succédèrent pendant les deux siècles suivants pour proposer leur vision. Le premier vrai chantier ne fut lancé qu'en 1926, sur quelques mètres seulement, suffisant toutefois pour offrir « une première perspective sur la Maine ». 
    Un grand concours d'idées fut organisé en 1941, en lien avec l'aménagement du quartier Ligny.
    Mais il fallut attendre 1979 pour que la percée « tant désirée vers la rivière ", telle qu'elle existe aujourd'hui, devienne enfin réalité. 
    La largeur de la montée varie selon les endroits de 14 à 23 mètres, avec des décrochements successifs qui témoignent de ses différentes phases de construction.

    « RdV aux jardins : Le Château de Chantdoiseau à Faveraye MâchellesRdV aux jardins : Le Château des Colbert à Maulévrier 49 »

  • Commentaires

    6
    Vendredi 13 Juin 2014 à 21:20

    Superbe cette maison d' Adam avec des détails vraiment croustillants comme tu le fais remarquer , Monseigneur Freppel a l'air de fermer les yeux ...Je ne sais pas ce que l'autre personnage cherche dans la gueule du lion mais il a l'air tres affairé, à moins que le félin ait une furieuse rage de dents ...La cathédrale est vraiment tres belle et je suis en train de repérer beaucoup de détails tres intéressants . Une situation exceptionnelle  aussi , notre cathédrale bien qu'étant aussi située en hauteur ne possède pas ce genre d'accès .

    Merci pour ce billet consacré aux abords de la cathédrale 

    Bonne soirée 

    Bisous 

    5
    Lundi 9 Juin 2014 à 15:03

    Bonjour,
    une très belle ville que je connais très bien, c'est toujours très agréable de voir et revoir cette magnifique cathédrale, sans oublier la petite griffe de Plantagenêt !
    Bonne journée.
    Michel

    4
    Lundi 9 Juin 2014 à 14:56
    Fabymary POPPINS

    chez nous aussi des marches mais pour aller de SAINT LEU à la CATHEDRALE!!! bises

    3
    Lundi 9 Juin 2014 à 10:46

    les sculpteurs du moyenâge nous laissaient souvent des façons bien à eux de se moquer des "puissants", pas mal celle-ci !

    une bien belle cathédrale, merci pour la visite, j'ai réussi à faire la montée jusqu'en haut ..rires !

    c'est vrai que souvent c'est épuisant ce genre de marches,

    bonne journée, (sans orages ? ) MIAOU !!!

    2
    mireille du sablon
    Lundi 9 Juin 2014 à 07:13

    Je l'ai descendu cet escalier! Mamoune a oublié de me montrer ce "détail croustillant" mais pas toi!

    Bises du jour de Mireille du Sablon

    1
    Lundi 9 Juin 2014 à 06:15

    Elle est très belle cette cathédrale. J'espère pouvoir bientôt la visiter. Bises

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :